fbpx

Ads by Muslim Ad Network

La Sîrah Pour Les Nouveaux Convertis

La Mecque Boycotte Les Musulmans Et Leur Impose Un Cruel Embargo

(Partie 8)

Comment auriez-vous réagi si votre communauté était soumise à un embargo économique total trois ans durant ?

C’est exactement ce qui est arrivé aux premiers musulmans à La Mecque entre la 7ème et la 10ème année de la mission du Prophète. Ils furent soumis à un siège social et économique complet par les Quraychites. Ce siège les força à quitter leurs maisons et à s’installer dans une vallée étroite sur les collines de La Mecque.

Pourquoi ?

Parce qu’ils ont choisi de quitter la religion de leurs ancêtres et de devenir musulmans.

Cela vous semble-t-il familier dans le contexte de nos jours ?

Ads by Muslim Ad Network

Malheureusement, des persécutions similaires ont actuellement lieu contre les musulmans. C’est notamment en Chine contre la minorité musulmane Ouïghour et au Myanmar contre les Rohingyas.

Les Nouveaux Convertis Devraient-Ils Changer De Nom ?

Dans certains pays occidentaux, les musulmans et les nouveaux convertis peuvent avoir du mal à trouver un emploi en raison de leur islam.

Par exemple, les statistiques en Europe montrent que les personnes portant un nom musulman sont moins susceptibles d’obtenir une offre d’emploi que les autres citoyens.

Une femme musulmane portant le voile se voit souvent refuser un emploi dans certaines institutions publiques et privées.

Ce sont quelques-unes des tests et épreuves auxquels les nouveaux musulmans sont parfois confrontés lorsqu’ils déclarent leur islam.

Alors, que peuvent faire les nouveaux convertis pour surmonter cela ?

Voici un exemple.

Ces jours-ci, un nouveau converti à l’islam insistera parfois pour changer son nom pour un autre musulman. Un nom est une question d’identité, mais une identité musulmane ne concerne pas le nom d’une personne. Un converti de l’Occident doit garder son nom et intégrer l’Islam en douceur dans sa vie. Soyez donc sages et ne créez pas de problèmes inutiles pour vous et pour votre famille.

Pourquoi Le Boycott ?

Après la conversion de Hamza et de `Omar, les dirigeants des Quraychites firent une dernière tentative pour négocier avec le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam).

Leur représentant, `Otba, lui offrit la richesse, le pouvoir et le leadership, pour qu’en échange il cesse de prêcher sa foi.

Le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) répondit en récitant les premiers versets de la sourate Fossilat, le chapitre 41 du Coran. Quand il atteignit le verset 16, où Allah (l’Exalté) dit :

« Nous déchaînâmes contre eux un vent violent et glacial en des jours néfastes, afin de leur faire goûter le châtiment de l’ignominie dans la vie présente. Le châtiment de l’au-delà cependant est plus ignominieux encore, et ils ne seront pas secourus. » (Coran 41:16)

‘Otba dit au Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) :

« Je vous supplie au nom d’Allah et des liens utérins d’arrêter de peur que la calamité ne s’abatte sur le peuple de Qouraych. » Puis, il retourna précipitamment vers ses compatriotes et leur fit part de ce qu’il avait entendu. (Le Nectar Scellé)

A l’échec de cette dernière tentative, les dirigeants de La Mecque tinrent une réunion pour discuter de leur prochaine démarche. Ils ourdirent un nouveau complot de boycott pour faire pression sur la tribu du Prophète Mohammad et ses proches, les Banou Hâchim et les Banou `Abd-Al-Mouttalib.

Embargo Economique Et Social Total

économique total. Cela signifiait qu’aucun commerce ni transaction commerciale n’auraient lieu avec les Banou Hâchim et les Banou `Abd-Al-Mouttalib. L’embargo social signifiait qu’ils ne se marieraient pas avec les partisans de Mohammad ni n’interagiraient avec eux jusqu’à ce que sa tribu le livre pour qu’ils le tuent.

Abou Tâlib réagit sagement à ce pacte injuste et agressif. Il se retira vers une vallée à la périphérie de La Mecque appelée « Chi`b ‘Abî Tâlib ». Les Banou Hâchim et les Banou `Abd-Al-Mouttalib, les musulmans tout comme les non musulmans, rejoignirent tous leur chef vers cette vallée. C’était à l’exception de l’autre oncle du Prophète, Abou Lahab.

Ce cruel embargo dura environ trois ans. Leur seule nourriture était envoyée par quelques non-musulmans à La Mecque qui avaient pitié d’eux. Ceux-ci comprenaient Hakîm ibn Khozâm, le neveu de la Dame Khadîjah, et Al-Mott`am ibn `Adî. Toutes les quelques semaines environ, ils leur envoyaient discrètement un chameau avec des fournitures. Cependant, c’était tellement insuffisant que les musulmans mangeaient des feuilles d’arbres à cause de la famine.

Le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) et ses compagnons attachaient des pierres sur leur ventre pour soulager leurs douleurs de faim. Leur santé empirait et leurs corps s’affaiblissaient au fil des jours. Survivre tout ce temps dans de telles conditions était presque impossible, mais il y avait de la lumière au bout du tunnel.

Soulagement Après Les Epreuves

Les musulmans qui se trouvaient à la vallée avec Abou Tâlib persévéraient pendant près de trois ans dans ces conditions. Mais le Prophète Mohammad (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) ne lâcha pas prise. Malgré la situation, il se rendit à la rencontre des délégations venant de différentes parties de l’Arabie en pèlerinage ou en affaires. Ensuite, il (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) les inviterait à l’Islam.

Lorsque les choses empirèrent et que la santé des musulmans se détériora gravement, le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) fit une prière contre les agresseurs. Suite à cette prière, La Mecque souffrit d’une grave sécheresse. Beaucoup de gens là-bas estimèrent qu’il s’agissait d’une punition divine pour leur embargo cruel. Puis, au mois de Moharram de la 10ème année, cinq non-musulmans de La Mecque qui s’opposaient à l’embargo se réunirent. Ils décidèrent de faire quelque chose pour tenter de mettre fin au siège. Alors ils commencèrent par essayer de changer l’opinion publique à propos du pacte. Ils allèrent trouver Abou Jahl à leur lieu de rencontre près de la Ka`ba. Un par un, ils exprimèrent publiquement leur opposition au boycott.

Un Miracle S’est Produit

Il semble qu’ils aient réussi, alors que le soutien public au boycott commença à changer. Au même moment, un événement extraordinaire eut lieu. Le Prophète Mohammad (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) dit à son oncle Abou Tâlib que l’ange Gabriel l’avait informé que les fourmis avaient rangé le traité qui était enfermé à l’intérieur même de la Ka`ba. Ils avaient tout mangé sauf le nom d’Allah qui figurait en tête du traité.

Etant assuré que son neveu ne mentirait jamais, Abou Tâlib défia les dirigeants de La Mecque de vérifier la véracité de cette nouvelle. Il leur dit que s’ils ouvraient la Ka`ba et trouvaient le traité intact, il leur remettrait son neveu. Mais si c’était vrai, ils devaient mettre fin au boycott. Ils acceptèrent et ouvrirent la Ka`ba pour vérifier le fait.

À leur grand étonnement, tout le traité avait en fait été dévoré par les fourmis. Seul le nom d’Allah (Bismika Allahom) fut laissé intact.

Le siège prit donc fin et les musulmans rentrèrent chez eux à La Mecque. Après cette longue et difficile épreuve, certains revinrent en très mauvaise santé. Il s’agissait notamment de l’épouse du Prophète, Dame Khadîjah, et de son oncle, Abou Tâlib, qui avait à l’époque 80 ans.

Les deux succombèrent et rendirent l’âme peu de temps après la fin du siège, comme nous le verrons dans la prochaine partie de cette série.

Restez à l’écoute…

Pour consulter le texte originel en anglais, veuillez visiter ce lien.