fbpx


Visitez notre section française & Consultez notre contenu en français.

La Sîrah Pour Les Nouveaux Convertis

Les Compagnons Du Prophète Mohammad Emigrent De La Mecque En Terre Chrétienne

(Partie 6)

Que faire en ne supportant plus vivre dans un environnement qui vous persécute étant musulman ?

Quand la persécution atteint des niveaux extrêmes et qu’on constate un risque réel lié à la vie et aux familles des croyants, alors quitter la terre de l’oppression pour la vaste «Terre d’Allah», s’avère être un enseignement coranique et une tradition prophétique.

Dans le Coran, Allah nous raconte l’histoire de ceux qui ont été opprimés mais «se sont fait du tort à eux-mêmes» pour n’avoir pas émigré vers la «vaste terre d’Allah».

« Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant : “Où en étiez-vous ?” (à propos de votre religion) – “Nous étions impuissants sur terre”, dirent-ils. Alors les Anges diront : “La terre d’Allah n’était-elle pas assez vaste pour vous permettre d’émigrer ?” » (Coran 4:97)

La patience est une vertu à laquelle Allah (l’Exalté) nous exhorte souvent. Mais dans certains cas extrêmes, comme celui des compagnons du Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) à La Mecque durant les premières années, la persécution était intolérable, comme c’est déjà détaillé dans la Partie 4 et la Partie 5.

« La série de persécutions commença à la fin de la quatrième année de l’apostolat. Elle fut lentement d’abord, puis s’accéléra progressivement et s’aggrava de jour en jour et d’un mois à l’autre. Puis, la situation devint extrêmement grave et intolérable au milieu de la cinquième année. Les musulmans commencèrent à réfléchir sérieusement à des moyens réalisables susceptibles d’éviter les tortures douloureuses qui leur étaient infligées. » (Le Nectar Scellé)

La Miséricorde Et Le Leadership Du Prophète

Le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) était tellement triste de voir la plupart de ses disciples endurer toutes ces douleurs. En raison de son amour et de sa miséricorde pour eux, et du fait qu’il ne pouvait pas les protéger, il chercha une alternative.

Au mois de Rajab de la cinquième année, il suggéra à ses Compagnons qui voulaient quitter La Mecque de migrer en Abyssinie.

Mais Pourquoi l’Abyssinie ?

C’est parce qu’elle était gouvernée par un souverain chrétien équitable du nom de Ashamah, le Négus. C’était un souverain juste qui ne ferait de tort à aucun de ses subordonnés.

Le premier à migrer était un groupe d’environ 12 hommes et 4 femmes, dirigé par `Othmân ibn `Affân et sa femme, Rouqayyah, la fille du Prophète Mohammad (Salla Allah Alayhi Wa Sallam).

Ce groupe fut suivi par d’autres compagnons, dont `Othmân ibn Maz`own, `Abd-Ar-Rahman ibn `Awf, Az-Zoubayr ibn Al-`Awwâm, Mous`ab ibn `Oumayr, Abou Salama et Omm Salama.

Ce fut une décision très difficile à prendre et un voyage très triste les séparant de leur peuple et de leur tribu. Mais c’était un sacrifice qu’ils étaient prêts à faire pour sauvegarder leur religion et se protéger eux-mêmes.

En quittant La Mecque, ils se dirigèrent vers la Mer Rouge et atteignirent l’Abyssinie en bateau, où ils furent chaleureusement accueillis et reçus l’hospitalité qui leur était due.

La Deuxième Migration Vers l’Abyssinie

Deux mois plus tard, au mois de Ramadan, le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) était en train de réciter la sourate An-Najm (chapitre 53) dans la Ka`ba, et une rumeur se répandit que les habitants de La Mecque avaient accepté l’Islam en entendant ces versets coraniques.

Cette rumeur atteignit les musulmans en Abyssinie, qui prirent la décision de revenir ; car ils pensaient que la persécution des musulmans devait avoir pris fin. Ils retournèrent à La Mecque, c’était vers le mois de Chawwâl.

Environ une heure avant d’entrer à La Mecque, ils se rendirent compte que les nouvelles qu’ils avaient reçues étaient fausses et que rien n’avait changé. La majorité décida de regagner l’Abyssinie, mais quelques-uns décidèrent de rester et rentrèrent chez eux à La Mecque.

Lorsque la nouvelle de l’environnement accueillant que les musulmans avaient trouvé dans leur exil s’était répandue, davantage de musulmans voulurent quitter la Mecque. Le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) les autorisa de partir. Cette fois, ils comptaient environ 83 hommes et 19 femmes.

Les Qurayshites firent de leur mieux pour arrêter cette nouvelle migration. Ils ne pouvaient pas accepter que les musulmans aient trouvé un refuge sûr dans d’autres pays et craignaient que leur réputation ne soit gravement endommagée. Alors, ils expédièrent deux envoyés au Négus d’Abyssinie pour essayer de ramener leur peuple à La Mecque. Lorsque `Amr ibn Al-`Ass et `Abd-Allah ibn Abî Rabî`a, les deux envoyés de La Mecque, arrivèrent en Abyssinie, ils emportèrent de nombreux cadeaux au roi. Ils expliquèrent au Négus pourquoi il fallait expulser les musulmans de chez lui. Mais, le Négus voulut entendre l’autre version de l’histoire.

Discours Du Cousin Du Prophète

Le cousin du Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam), Ja`far ibn Abî Tâlib, se leva pour défendre leur cause et prononça un discours brillant, dans lequel il dit :

«O Votre Majesté ! Nous vivions autrefois dans l’ignorance. Nous nous livrions à adorer les idoles, à manger les bêtes mortes, à commettre de graves péchés et à rompre les relations familiales. De plus, les forts d’entre nous maltraitaient les faibles. Nous étions comme tels jusqu’à ce qu’Allah ait envoié parmi nous un Prophète connu pour sa noble descendance, son honnêteté, sa fiabilité et sa décence.

Il nous invita à adorer Allah Seul et à nous abstenir d’adorer les pierres et les idoles. De même, il nous commanda de ne dire que la vérité et de redonner confiance à ceux à qui elle était due. De plus, il nous recommanda de garder nos liens de parenté intacts, d’être bons envers nos voisins et de nous abstenir de ce qui était interdit.

Il nous ordonna également de ne pas commettre de mal, ni de faire de fausses déclarations, ni de s’accaparer des biens des orphelins, ni d’accuser les femmes chastes de méfaits sans preuve ni témoin. Aussi, il nous commanda d’adorer Allah Seul et de ne rien Lui associer, de prier, de faire don d’une aumôné légale et d’observer le jeûne.

Ainsi, nous crîmes en lui et au message d’Allah. Nous adorâmes Allah Seul, tout en rejetant tout ce que nous avions l’habitude de Lui associer. Nous considérâmes illégal ce qu’il nous désignait comme tel et licite ce qu’il nous désignait comme tel.

Pour cette seule raison, notre peuple nous attaquait, torturait et forçait d’abjurer notre religion. Ils voulaient nous obliger à retourner au culte des idoles au lieu de louer Allah et que nous considérions comme licites les mauvaises actions que nous faisions dans le passé.

Quand ils nous torturèrent et enfermèrent,et se mirent entre nous et notre religion, nous partîmes pour votre royaume, vous choisissant parce que nous eûmes besoin de votre protection. Nous espérons que nous serons traités équitablement pendant notre séjour auprès de vous ! »

La Décision D’un Roi Juste

Le roi fut impressionné par ces paroles. Lorsqu’il demanda à Ja`far de réciter quelques versets, il lui récita la sourate Maryam (Marie). A l’écoute de ces versets traitant de l’histoire de Jean, de Marie et de Jésus, le Négus et ses évêques furent émus aux larmes.

Le Négus dit :

« Ces paroles et celles qui ont été révélées à Jésus semblent provenir de la même source. »

Il refusa de les remettre aux deux envoyés mecquois et dit qu’ils étaient libres de vivre dans son royaume et de pratiquer leur culte à leur guise sous sa protection.

Dans une dernière tentative avant de partir, `Amr ibn Al-`Ass accusa les musulmans de manquer de respect envers Jésus. Le Négus convoqua Ja`far, qui répondit :

« Notre croyance en Jésus repose sur ce que notre Prophète nous a dit à son sujet. Jésus est le serviteur et le messager d’Allah qui a été créé par Son commandement. »

A l’écoute de cette réponse, le Négus renvoya les deux envoyés avec leurs cadeaux et accorda aux musulmans la sécurité et la paix. Ils vécurent en Abyssinie pendant 15 ans avant de rejoindre le Prophète Mohammad (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) à Médine.

Non seulement cela, mais en recevant une lettre du Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam), le Négus accepta l’Islam. Lorsqu’il décéda, le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) et ses compagnons firent la prière funéraire pour lui. C’était un roi juste qui a trouvé la vérité et est mort paisiblement. Qu’Allah (l’Exalté) lui fasse miséricorde. Amen.

Dans le prochain article, nous reviendrons à La Mecque pour rejoindre le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) et ses Compagnons.

Restez à l’écoute…

Pour consulter le texte originel en anglais, veuillez visiter ce lien.