fbpx


upport AboutIslam in the Best 10 Days of the Year

La Sîrah Pour Les Nouveaux Convertis

Les 3 Principales Priorités Du Prophète Mohammad A Médine

(Partie 17)

En septembre de l’an 622 après J.-C., le Prophète Mohammad (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) entra à Médine. Il fut accueilli avec une grande joie. Les gens anticipaient son arrivée depuis plusieurs jours. Beaucoup d’eux attendaient avec impatience de le voir pour la première fois.

Les ‘Anssâr (musulmans de Médine) offrirent de l’héberger et concoururent pour obtenir son acceptation. Les nouveaux convertis des ‘Aws et des Khazraj (les deux principales tribus de Médine) l’invitèrent à rester chez eux.

Ce n’était pas une décision facile. Si le Prophète Mohammad (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) acceptait l’offre d’une tribu, l’autre tribu se sentirait privée. Le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) était venu à Médine en tant que pacificateur. La dernière chose qu’il (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) voulait faire était d’attiser les mauvais sentiments entre ses habitants.

Ads by Muslim Ad Network

Les Banou An-Najjâr

Mais il y avait un troisième groupe de personnes à Médine : les Banou An-Najjâr. Ils étaient proches du Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) du côté de sa mère.

Retournons en arrière une cinquantaine d’années. La mère du Prophète, ‘Amîna, avait voyagé de La Mecque à Médine. Elle emmena son fils, Mohammad, dont le père `Abd-Allah était décédé pendant sa grossesse, pour rendre visite à sa famille. Lors de leur voyage de retour, elle tomba gravement malade à un endroit appelé Al-’Abwâ’ et décéda rapidement. Mohammad, le cœur brisé, retourna à La Mecque orphelin, après avoir perdu ses deux parents à l’âge de six ans.

D’arrivée à Médine à l’âge de 53 ans, le Prophète Mohammad (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) dit aux gens de laisser son chameau errer en toute liberté. Au bout d’un moment, le chameau s’installa dans la région des Banou An-Najjâr. Abou ‘Ayyoub, un homme qui y habitait, se saisit immédiatement des biens du Prophète et les plaça dans sa maison.

Ads by Muslim Ad Network

Lorsque d’autres personnes des ‘Anssâr invitèrent le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) à rester chez eux, il leur donna cette réponse sage : « L’homme reste là où se trouvent ses affaires. » Cette décision était logique, car le Prophète était hébergé par son parent issu des Banou An-Najjâr. Avec cette solution, il put désamorcer la crise avec sagesse et équité.

Le Sage Pacificateur

Les tribus de La Mecque venaient de reconstruire la Ka`ba. Mais avant son achèvement, ils furent sur le point d’entrer en guerre. Ils n’étaient pas d’accord sur la tribu qui aurait l’honneur de placer la Pierre Noire à sa place. A cette époque, le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) n’avait que 35 ans. Mais il put empêcher la guerre et réussit à les orienter vers une solution très sage.

Il (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) plaça la Pierre Noire au milieu d’un grand tissu. Chaque tribu s’empara d’un pan de ce tissu. Ensemble, ils la portèrent à la Ka`ba, partageant ainsi cet honneur. Et comme ils l’avaient choisi comme arbitre, c’est lui qui la remit à sa juste place, comme détaillé ici.

C’est notre Prophète Mohammad (Salla Allah Alayhi Wa Sallam). Il était le pacificateur le plus sage qui a toujours cherché la meilleure solution pour rassembler les gens dans la paix.

Trois Grandes Priorités

Nous avons conclu la dernière partie de cette série en posant cette question : « Que s’est-il passé par la suite ? Quelles furent les premières initiatives du Prophète Mohammad à Médine ? »

Le Prophète Mohammad (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) avait trois grandes priorités après son arrivée de La Mecque.

Premièrement, il (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) devait parvenir à un consensus et établir un accord sur les droits et les responsabilités de chacun. Il devait s’entendre avec eux sur ce que nous considérerions aujourd’hui comme une constitution. Les deux principales tribus de Médine l’avaient choisi comme chef lors de le pacte d’allégeance d’Al-`Aqaba, près de La Mecque, et avaient proposé de le protéger.

Mais ils n’étaient pas les seuls habitants de Médine. Outre les ‘Anssâr, qui étaient de nouveaux convertis à l’islam, et les Mouhâjiroun, les migrants musulmans de La Mecque, il y avait des tribus juives. D’autres non-musulmans, principalement des adorateurs d’idoles, vivaient également dans la ville.

En fait, juste avant l’arrivée du Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam), les habitants de Médine étaient sur le point de choisir un autre homme pour les gouverner. Son nom était `Abd-Allah ibn ‘Oubay ibn Saloul. On dit qu’ils avaient même préparé la couronne à porter lors de son investiture.

Mais tout cela a changé avec l’arrivée du Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam). Et cet homme, `Abd-Allah ibn ‘Oubay, devint un farouche ennemi du Prophète, jusqu’au jour de sa mort, comme nous le verrons dans la suite.

Deuxièmement, le Prophète Mohammad (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) avait besoin d’établir la paix entre tous les membres de Médine, en particulier les tribus ‘Aws et Khazraj. Ils étaient en guerre depuis de nombreuses années et le nouveau chef de Médine avait un rôle important à jouer pour les aider à guérir et à surmonter le souvenir de ces guerres.

Il (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) avait également besoin d’intégrer les migrants de La Mecque, qui étaient les nouveaux citoyens de Médine, dans la société.

Enfin, il voulait établir une mosquée où les musulmans pourraient prier, apprendre et pratiquer leur religion.

Le Masjîd D’abord

Pourquoi le Prophète Mohammad (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) a-t-il choisi de commencer par la construction du masjîd ?

Pour plusieurs raisons. Les musulmans de La Mecque avaient passé la majeure partie des treize dernières années à être persécutés et à prier en secret. Dans les premières années de la Révélation, ils cachaient même aux gens leur conversion à l’islam par mesure de sécurité. Ils avaient l’habitude de se rencontrer en secret dans la maison d’Al-‘Arqam, comme déjà expliqué dans la partie 2. Puis, après que `Omar ibn Al-Khattâb ait accepté l’islam, ils sortirent pour annoncer leur islam en public.

En conséquence, la plupart de ces premiers musulmans subirent maints préjudices par les mains de leurs propres tribus et familles. La persécution conduisit certains d’entre eux à migrer vers l’Abyssinie, et d’autres plus tard à Médine pour sauvegarder leur religion. Mais maintenant, ils étaient dans une nouvelle ville sûre. Ils avaient besoin d’un endroit où adorer Allah (L’Exalté) et apprendre leur religion en paix.

La mosquée du Prophète devait également devenir un centre communautaire pour de nombreuses autres activités. Les musulmans s’y rendaient pour des réunions et des délibérations, pour des célébrations, pour l’éducation, pour la socialisation et même pour les soins médicaux.

Gouverner En Donnant L’exemple

Il y avait une autre raison pratique importante pour construire le masjîd tout d’abord. Combiner les efforts pour atteindre un objectif commun et travailler ensemble sont parmi les meilleurs moyens pour que les gens apprennent à se connaître. Cela donna aux habitants de Médine la chance de faire connaissance avec leur nouveau chef. Et cela donna également au Prophète Mohammad (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) plus de perspicacité pour comprendre sa nouvelle communauté et mieux la connaître.

Ce projet était également une autre étape dans le renforcement des relations entre les nouveaux musulmans de Médine et les nouveaux citoyens de La Mecque. Comme nous le verrons dans le prochain article, la fraternité entre les ‘Anssâr et les Mouhâjiroun est sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Et la mosquée était leur lieu de rencontre quotidien où cet amour et cette fraternité grandissaient et s’épanouissaient.

Le Prophète Mohammad (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) donna l’exemple. Il ne se contenta pas de donner des ordres et de s’asseoir pour regarder les autres travailler.

Après avoir acheté un terrain pour le masjîd, il faisait partie des ouvriers de l’équipe musulmane. Comme tout autre musulman, il aida dans les différentes étapes du projet, jusqu’à son aboutissement. Il fixa des normes élevées, et d’autres suivirent. Son style de gestion consista toujours à servir les autres et à les soutenir.

Nouveaux Convertis Et Leur Masjîd Local

Il n’est souvent pas facile pour les nouveaux convertis de trouver une mosquée où ils se sentent comme chez eux dès le premier jour.

Êtes-vous l’un d’entre eux? Est-ce que cela vous prend du temps de trouver la bonne mosquée ?

Si oui, vous n’êtes pas seul. Beaucoup de convertis en Occident ne trouvent pas de mosquée près de chez eux. Certains doivent conduire ou faire la navette sur une longue distance pour se rendre au masjîd le plus proche. D’autres peuvent trouver des gens dans leur première mosquée locale peu accueillants pour les nouveaux convertis.

Si vous rencontrez ce problème, la patience est une clé importante. Veuillez souvent consulter les ressources où d’autres convertis partagent une collection utile de conseils pratiques à ce sujet.

Que s’est-il passé ensuite à Médine ?

Plus d’événements seront détaillés dans la prochaine partie de cette série, si Allah le veut.

Restez à l’écoute… Pour consulter le texte originel en anglais, veuillez visiter ce lien.