Ads by Muslim Ad Network

La Patience : Une Vertu Importante

Meilleures Armes Contre La Tristesse Et L’inquiétude

La tristesse et l’inquiétude font partie de la condition humaine.

La vie est une suite de moments. Aux deux extrêmes se trouvent des moments joyeux qui font chanter nos cœurs de joie et d’autres sombres nous plongeant dans la tristesse et l’inquiétude.

Premarital Prep Masterclass.. Join the Workshop

Entre les deux, se trouve la vraie vie avec ses hauts et bas. Cette vie qui comporte le banal et l’ennuyeux, la douceur et la lumière. C’est en ces moments-là que le croyant doit essayer d’établir une connexion avec Allah.

Le croyant doit forger un lien incassable. Lorsque la joie de vivre remplit nos cœurs et nos esprits, n’oublions pas que c’est une bénédiction d’Allah. Il en est de même lorsque nous sommes confrontés à la tristesse et à l’inquiétude. Là, il faut réaliser que cela aussi provient d’Allah. Ceci même si à première vue, nous ne pouvons pas voir la bénédiction.

Allah est le Plus Sage et le Plus Juste. Quelle que soit la condition où l’on se trouve, et peu importe ce qu’on est obligé d’affronter, il faut s’ouvrir les yeux sur le fait qu’Allah sait ce qui est bon pour nous. Bien que nous craignions d’affronter nos peurs et nos inquiétudes, il se peut que nous détestions une chose qui est bonne pour nous et désirions quelque chose qui ne pourrait que nous apporter la ruine et la damnation.

Ads by Muslim Ad Network

« …Or, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose alors qu’elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est mauvaise. C’est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas. » (Coran 2:216)

La vie de ce monde a été conçue par notre Créateur pour maximiser nos chances de vivre une vie heureuse dans l’au-delà. Lorsque nous sommes confrontés à des épreuves, celles-ci nous aident à grandir et à mûrir. Cela nous aide également à devenir des êtres humains capables d’agir sans effort dans ce monde transitoire.

Trois Armes Importantes

Allah ne nous a pas abandonnés face aux tentations et aux épreuves auxquelles nous sommes confrontés dans ce monde. Il nous a équipés d’armes puissantes. Trois des plus importantes sont la patience, la gratitude et la confiance.

Le grand érudit islamique ayant vécu au 14ème siècle de notre ère, Ibn Al-Qayyim a dit que notre bonheur dans cette vie et notre salut dans l’au-delà dépendent de la patience.

« Vraiment, Je les ai récompensés aujourd’hui pour ce qu’ils ont enduré ; et ce sont eux les triomphants. » (Coran 23:111)

« … ceux qui sont endurants dans la misère, la maladie et quand les combats font rage, les voilà les véridiques et les voilà les vrais pieux ! » (Coran 2:177)

Le mot arabe pour patience est « sabr » et il dérive d’une racine signifiant arrêter, retenir ou s’abstenir. Dans son ouvrage intitulé « Patience et gratitude », Ibn Al-Qayyim a expliqué qu’avoir de la patience signifiait avoir la capacité de nous empêcher de désespérer, de nous abstenir de nous plaindre et de nous contrôler dans les moments de tristesse et d’inquiétude. Le gendre du Prophète Mohammad, `Alî ibn ‘Abî Tâlib, a défini la patience comme étant « le fait de rechercher l’aide d’Allah ».

Chaque fois que nous sommes assaillis par la tristesse et l’inquiétude, notre première réaction devrait toujours être de se tourner vers Allah. En reconnaissant Sa grandeur et Sa toute-puissance, nous commençons à comprendre qu’Allah Seul peut soulager nos âmes troublées. Allah lui-même nous a conseillés de Lui faire appel.

« C’est à Allah qu’appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-Le par ces noms et laissez ceux qui profanent Ses noms. Ils seront rétribués pour ce qu’ils ont fait. » (Coran 7:180)

Les Beaux Noms d’Allah

Le Prophète Mohammad nous a encouragés à invoquer Allah par tous Ses beaux noms. Dans ses propres invocations, il est connu pour avoir dit :

« Seigneur ! Je Te demande donc, par chaque Nom qui est tien, par lequel Tu T’es désigné Toi-même que Tu as révélé dans Ton livre, que Tu as enseigné à l’une de Tes créatures ou dont Tu T’es réservé l’usage dans la connaissance que Tu as de Ton propre mystère… » (Ahmad)

Dans les moments de tristesse et de stress, contempler les noms d’Allah peut apporter un grand soulagement. Cela peut également nous aider à nous nous efforcer de rester calme et de patienter. Il est important de comprendre que bien que le croyant soit encouragé à ne pas se débattre dans le chagrin et l’angoisse ou à se plaindre du stress et des problèmes, il est autorisé à se tourner vers Allah et à Lui demander le soulagement.

Les êtres humains sont fragiles. Nos larmes coulent, nos cœurs se brisent et la douleur est parfois presque insupportable. Même les prophètes, dont le lien avec Allah était indestructible, sentaient leur cœur se serrer de peur ou de douleur. Eux aussi tournaient leur visage vers Allah et Lui imploraient le soulagement. Cependant, leurs plaintes étaient entourées d’une pure patience et d’une pure acceptation du sort qu’Allah avait décrété.

Lorsque le Prophète Jacob a désespéré de voir ses fils Joseph ou Benjamin. Mais, il s’est tourné vers Allah, et le Coran nous dit qu’il a supplié Allah de le soulager. Le Prophète Jacob savait qu’il ne servait à rien de rager contre le monde. Il savait aussi qu’Allah aime et protège ceux qui sont patients.

« Il dit : “Je ne me plains qu’à Allah de mon déchirement et de mon chagrin. Et, je sais de la part d’Allah, ce que vous ne savez pas. » (Coran 12:86)

La Patience Du Prophète Job

Le Coran nous raconte également que le Prophète Job s’est tourné vers Allah en implorant Sa miséricorde. Il était appauvri et frappé par la maladie. De plus, il a perdu sa famille, ses amis et ses moyens de subsistance. Pourtant, il a supporté tout cela avec patience et tolérance et il s’est tourné vers Allah.

« Et Job, quand il implora son Seigneur : “Le mal m’a touché. Mais Toi, tu es le plus miséricordieux des miséricordieux” ! * Nous l’exauçâmes, enlevâmes le mal qu’il avait, lui rendîmes les siens et autant qu’eux avec eux, par miséricorde de Notre part et en tant que rappel aux adorateurs. » (Coran 21 : 83-4)

La patience signifie accepter ce qui est hors de notre contrôle. En période de stress et d’anxiété, être capable de s’abandonner à la volonté d’Allah est un soulagement au-delà de toute mesure. Cela ne signifie pas que nous restons assis et laissons passer la vie. Non ! Cela signifie que nous nous efforçons de plaire à Allah dans tous les aspects de notre vie, dans notre travail et nos loisirs, dans notre vie de famille et dans nos efforts personnels.

Cependant, lorsque les choses ne se passent pas comme nous l’avions prévu ou comme nous le voulions, même lorsqu’il semble que les peurs et les inquiétudes nous poussent vers le bas, nous acceptons ce qu’Allah a décrété et continuons à nous efforcer de Lui plaire. Être patient est difficile ; cela ne vient pas toujours naturellement ou facilement. Le Prophète Mohammad (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) a dit :

« Celui qui essaie d’être patient, Allah l’aidera à le devenir. »

La Clé De La Patience

Il nous devient facile de faire preuve de patience lorsque nous réalisons qu’il est impossible de compter toutes les bénédictions qu’Allah nous a accordées. L’air que nous respirons, le soleil sur nos visages, le vent dans nos cheveux, la pluie sur la terre desséchée et le glorieux Coran, les paroles d’Allah pour nous, etc., ce sont parmi les innombrables bénédictions qu’Allah nous a procurées.

Se souvenir d’Allah et contempler Sa grandeur est la clé de la patience. La patience est la clé du paradis éternel, lequel est la plus grande bénédiction octroyée par Allah aux créatures fragiles appelées « l’humanité ».

Pour consulter le texte originel en anglais, veuillez visiter ce lien.

About Aisha Stacey
Aisha Stacey is the mother of three adult children. She embraced Islam in 2002 and spent the next five years in Doha, Qatar studying Islam and working at the Fanar Cultural Centre. In 2006 Aisha returned to university for a second time and completed at Bachelor of Arts and a Graduate Certificate in Writing. Aisha is also a published writer in both internet and print media and in 2009 -10 she was the Queensland editor at a national Australian Islamic newspaper ~ Crescent Times.