Remettre La Femme À Sa Place En 3 Étapes!

Dans cette vidéo, Pr. Ismaïl Mounir s’adresse aux hommes. Il propose de leur apprendre à remettre la femme à sa place en quelques étapes!

La Relation Homme-Femme De Nos Jours

Aujourd’hui, on vit une crise dans la relation homme-femme. Il existe entre eux un conflit qui doit être absolument désamorcé.

A cet égard, une certaine forme de féminisme s’avère être tout-à-fait légitime, surtout face à une lecture machiste de l’islam divulguée tout au long de l’Histoire, parmi les musulmans et d’autres. C’est que les théologiens ont utilisé des textes qu’ils avaient quelque part orientés en défaveur des femmes.

Or, le Coran et la Sunna du Prophète (Sallah Allah Alaihi Wa Sallam) sont extrêmement respectueux de la femme. Pourtant, le féminisme est une réaction plus ou moins naturelle. Il peut, tout de même, y avoir un féminisme positif poussant la femme à s’émanciper et à se réapproprier notamment sa vision de la religion. Il peut y avoir tout de même, une sorte de féminisme violent, qui accentue le conflit homme-femme.

A la recherche de la réconciliation et pour assigner à la femme sa juste valeur, ces 3 étapes sont à prendre en compte.

1ère étape: Retour Au Livre d’Allah

Dans un premier temps, un retour clair et simple au livre d’Allah, semble à vrai dire indispensable. On s’y aperçoit que l’islam accorde une place de choix à la femme. En fait, il enjoint une relation homme-femme harmonieuse et basée sur l’amour, l’affection, la miséricorde ainsi que le respect.

Dans le Coran, on peut illustrer de différentes manières cette volonté divine de mettre sur le même pied d’égalité l’homme et la femme. Précisons que cette égalité est relative au traitement ainsi qu’aux droits et devoirs.

Bien sûr que le Coran considère que l’homme et la femme sont différents sur le plan physique aussi bien que psychologie. Les rôles qu’ils ont également à jouer dans la société, sont bien différents.  

Par exemple, lorsque le Coran nous parle du Jour du Jugement Dernier, il n’y a absolument aucune différence faite entre l’homme et la femme. Les deux sexes auront à répondre de leurs mauvaises actions, comme des bonnes actions déjà accomplies sur terre.

Il y a également d’autres versets où Allah enjoint les croyants et les croyantes à s’associer dans la diffusion de la bonne parole et à l’appel vers Lui, Exalté soit-Il.

2ème étape : Bien comprendre certains Versets

Néanmoins, certains versets peuvent parfois être mal compris, s’ils sont sortis de leur contexte.

La Question De L’héritage

Dans le monde occidental, on entend très négativement le fait que le Coran a accordé à l’homme deux parts d’héritage, quand il n’en revient qu’une seule à la femme.

Mais, quand on sait qu’en Islam, c’est l’homme qui doit subvenir aux besoins du foyer. On conçoit que lorsqu’un homme reçoit deux parts, la moitié revient bel et bien à sa femme. Tandis que lorsque la femme obtient la sienne, elle en dispose comme bon lui semble, et l’homme n’y a absolument aucun regard. En vérité, c’est à la femme qu’il revient deux parts et à l’homme, il ne revient qu’une seule.

La Question Du Témoignage

Ce témoignage a notamment trait à l’écriture d’un prêt. Le texte coranique établit que si l’on souhaite contracter un prêt, il faut l’écrire et prendre deux hommes comme témoins, sinon, on prend un homme et deux femmes. Ceci a été extrêmement mal interprété.

Dans ce contexte, le Coran ne souhaite pas rabaisser la femme. Cependant, selon certains exégètes, à l’époque du Prophète, les gens n’étaient pas familiarisés avec le calcul. Il y avait très peu de commerçants-femmes. Donc, on demandait deux femmes parce qu’elles pouvaient mutuellement se rappeler leur témoignage et qu’on ne pouvait pas abuser d’elles. Donc en aucun cas, ce verset peut être utilisé en disant que le Coran rabaisse la femme.

Les Femmes Dans La Sunna

Aussi, dans la Sunna du Prophète, on peut s’apercevoir que le Prophète aimait les femmes. Il a déclaré ouvertement devant ses compagnons son amour pour `A’ïcha (qu’Allah l’agrée), lorsqu’on lui avait demandé quelle était la personne qu’il aimait le plus ?

Le Prophète avait également établi une relation faite de complicité et d’affection avec ses épouses. On rapporte notamment qu’il faisait la course avec `A’ïcha. Il tenait, en outre, des discussions avec ses épouses. On se rappelle dans ce contexte, le conseil judicieux fait par Omm Salâma, qu’il a appliqué alors qu’il était chef d’Etat et qu’il passait par une situation critique.

On se rend compte que l’interaction qu’avait le Prophète avec ses épouses, était à la fois courtoise, respectueuse et bienveillante, comme elle était faite d’affection, de dialogue et de respect.

Le Prophète savait, en outre, faire preuve de raffinement, de délicatesse et de douceur avec son épouse. On rapporte qu’on a fait chercher à une armée musulmane un bijou que sa femme `A’ïcha avait égaré dans le désert. Il s’ensuit qu’effectivement le Prophète avait beaucoup de respect pour la gente féminine.

3ème étape : Le Bon Sens

Cherchez au fond de vous-même puisque quelque part on est tous le fruit d’une relation homme-femme et on est tous issus d’une femme.

Pensez qu’une relation avec une femme est beaucoup plus fructueuse lorsque vous la considérez comme un partenaire de vie, que vous la traitez avec de l’affection, de la complicité, de la réciprocité, du respect, de la bienveillance, de l’entre-connaissance et de la compréhension mutuelle. Ou bien pensez-vous que la meilleure manière de se comporter et d’établir une relation saine avec une femme, c’est de la dominer et de la soumettre ou de la contrôler?!

Comme susmentionné, on est tous le fruit d’une relation homme-femme et on a tous une mère. Accepteriez-vous que votre mère soit considérée comme un être inférieur et qu’elle soit rabaissée, contrôlée et soumise, voire qu’elle devienne victime de violence?!

Or, le bon sens nous amène à l’autre approche, à savoir: considérer la gente féminine -que ce soit dans le couple ou en dehors duquel- comme des partenaires avec lesquels on peut accomplir de bonnes et de grandes choses.

En conclusion, il faut absolument remettre la femme à sa véritable place de choix qui lui a été accordée par le Coran, la loi et le Prophète.

La virilité que tout homme souhaite exprimer et qui est tout à fait légitime, se fait lorsque l’homme cherche à accorder à la gente féminine du respect, de la sécurité et de la bienveillance.