fbpx


upport AboutIslam in the Best 10 Days of the Year

Mon Futur Conjoint M’a Inspiré D’adopter L’islam

J’ai été élevée dans la foi catholique au sein d’une famille traditionnelle en Équateur. Le service du dimanche et la Sainte Marie ont joué un rôle important dans ma vie. J’étais un enfant et un adolescent obéissant. Je n’ai pas remis ma religion en question et j’ai suivi ce que mes parents et les membres plus âgés de ma famille m’ont dit.

Néanmoins, j’ai apprécié ma vie. Les Équatoriens aiment faire la fête, se rencontrer et manger. J’aimais chanter et danser. Mais je tenais aussi à réussir dans la vie. J’ai terminé le lycée et puisque j’étais parmi les lauréats, j’ai postulé pour plusieurs bourses à l’étranger. Donc, j’étais intéressée par l’ingénierie et les trucs techniques.

Quand j’ai été sélectionnée pour une bourse en Allemagne, je me sentais particulièrement enthousiaste. J’ai acheté un petit livre pour apprendre l’allemand. Le seul disponible en librairie à cette époque. Trois mois plus tard, j’ai commencé ma nouvelle vie dans une petite ville universitaire dans l’ouest de l’Allemagne.

Ads by Muslim Ad Network

Beaucoup D’étudiants Musulmans

Après mon arrivée en Allemagne, j’ai suivi des cours d’allemand pour un an. J’y ai rencontré de nombreux autres étudiants internationaux. Beaucoup d’entre eux venaient du Maroc, de Syrie et d’Egypte.

Au cours de mes études également, j’ai rencontré de nombreux étudiants musulmans. Pendant ce temps-là, avant le 11 septembre, il n’y avait pas autant de couverture médiatique sur l’islam. Je n’étais pas très intéressée par l’Islam. Je respectais la religion des étudiants musulmans et ils respectaient la mienne. Nous n’avons pas beaucoup parlé de religion. Sauf pour cet étudiant qui est devenu plus tard mon mari. Ahmed était différent.

Pas De Rencard

Lors de mon premier séjour en Allemagne, je rencontrais Ahmed fréquemment, car nous étions dans le même groupe d’étude. Nous nous rencontrions deux ou trois fois par semaine avec deux autres étudiants allemands en vue d’améliorer nos compétences linguistiques.

Ads by Muslim Ad Network

Ahmed se montrait toujours professionnel. Du moins c’est ce que je pensais. Il ne nous rejoignait pas quand nous allions boire un verre après nos séances d’étude. Et il n’a jamais essayé de m’inviter à sortir avec lui.

En fait, c’est ce dernier point qui m’a le plus impressionné. Je veux dire, c’était normal pour moi d’aller prendre un café ou d’aller au cinéma. Et parce que j’aimais son attitude calme et respectueuse, je l’ai moi-même invité un jour à sortir ensemble. Il a poliment refusé, m’ayant laissée perplexe.

La Famille Musulmane Idéale

Plus tard, j’ai demandé à Ahmed pourquoi il avait décliné mon invitation à me rencontrer seul. Il m’a expliqué que ce n’était pas permis selon sa compréhension de l’Islam. Il m’a en outre expliqué l’importance d’une vie de famille saine et comment le mariage en faisait partie. C’est pourquoi en Islam certaines règles existent pour aider les gens à créer une famille heureuse.

Les rencontres d’avant mariage ou être petite amie et petit ami pourraient être préjudiciables au futur mariage. Ahmed a expliqué que cela ôterait la bénédiction d’Allah. Cela m’a abasourdie. C’était beaucoup à digérer! Et il m’a fallu quelques semaines pour bien réfléchir à ce qu’Ahmed venait de me dire.

À La Recherche D’une Famille Heureuse

J’avais toujours rêvé d’avoir une famille heureuse et bénie. Cependant, ce que j’ai observé dans mon entourage immédiat était décourageant. Beaucoup de mariages brisés. Tromperie entre conjoints. Divorce allant crescendo. Des familles malheureuses et des enfants en pleurs qui ne veulent pas choisir entre leur père et leur mère.

L’attitude d’Ahmed m’a impressionnée. Et ce qu’il m’a dit sur la position de l’Islam concernant le mariage et la famille m’a encore plus impressionnée. J’ai vraiment pensé à devenir musulmane, non pas parce que je suis tombée amoureuse d’Ahmed mais parce que je suis tombée amoureuse de ce qu’il m’a dit sur le mariage et la famille sous l’islam.

Ma Chahâda

La fois d’après où j’ai vu Ahmed, c’était dans notre cours d’allemand. Je lui ai dit que je voulais en savoir plus sur l’islam. C’était là son tour d’être surpris. Il a souri et m’a dit qu’il pensait que je n’allais plus lui parler. Pendant les quelques semaines qui suivaient, il m’a parlé de l’islam pendant notre pause déjeuner à la cafétéria du campus.

Puis un jour, il m’a juste demandé si j’étais prête à embrasser l’Islam. J’attendais cette question et j’ai répondu:  oui. Il m’a donc demandé de le rencontrer au centre islamique dans l’après-midi.

La plupart des étudiants musulmans que j’ai connus de mes cours d’allemand étaient là. Et d’autres personnes que je ne connaissais pas à l’époque. Ahmed m’a présenté à un homme de grande taille qui était vêtu en blanc et coiffé d’un bonnet de prière blanc. C’était l’imam du centre islamique. L’imam m’a demandé à nouveau si je voulais devenir musulmane. Et j’ai dit oui. Puis il a lu la profession de foi que j’avais répétée après lui. Que la louange soit à Allah.

Une Surprise

Mais ma Chahâda n’était pas le seul événement joyeux de la journée. Après avoir prononcé ma Chahâda, des femmes sont venues à moi et m’ont donné un beau foulard et des livres. Nous nous sommes embrassées et elles m’ont aidée à mettre le foulard.

Puis l’imam s’est approché de nous et a dit qu’Ahmed voulait me demander quelque chose. Et devant tout le monde, Ahmed m’a demandé de devenir sa femme. Je ne pouvais pas y croire. Tout le monde était silencieux. Et Ahmed me souriait seulement. Cela semblait être une éternité. Et puis j’ai juste dit oui.

C’était il y a une vingtaine d’années. Nous menons depuis toujours un mariage heureux et avons trois enfants. Al Hamdolillah. Louange à Allah.

Pour consulter le texte originel en anglais, veuillez visiter ce lien.

About Claudia Azizah
Claudia Azizah is originally from Germany and mother of two children and writer. She served as Assistant Professor at the International Islamic University in Malaysia until August 2019. She is co-founder of the Ulu-Ilir-Institute in Indonesia. She regularly writes for the German Islamic newspaper. She is interested in Islamic spirituality, art and Southeast Asia. You can follow her on Twitter and Instagram: #clazahsei