Les Quatre Formes D’espérance

L’espérance est une notion centrale dans le Coran, considérée comme le moteur de toute action. Ceci ne se limite pas à un simple souhait, mais plutôt de l’unisson de l’action à l’attente d’une réponse de la part d’Allah, Exalté soit-Il. Prof. Tareq Oubrou Grand Imam de Bordeaux nous énumère les diverses formes de l’espérance dans cette vidéo.

Les Attentes Diffèrent…

Cependant, tous les croyants n’ont pas le même niveau de foi. Il y a ceux qui ont des attentes plus spirituelles, d’autres qui ont des attentes plus matérielles. En effet, l’espérance étant accompagnée par l’action dont la prière, les supplications et les demandes fomulées à Dieu. En fonction de la foi de chacun, ces demandes varient.

1) Les Matérialistes

Evidemment, il y a ceux qui se limitent uniquement aux demandes purement matérielles qui sont ainsi signalées dans le Saint Coran :

« il est des gens qui disent seulement: “Seigneur! Accorde nous [le bien] ici-bas!” – Pour ceux-là, nulle part dans l’au- delà.» (Coran 2 :200)

Il y a des croyants qui en s’adressant à Dieu, ne lui demandent que des choses de ce bas monde. Ils ne cherchent qu’à obtenir le bonheur de l’ici-bas. Ils adoptent donc un rapport un peu matérisaliste avec le Créateur.

De tels croyants sont sincères mais ont un rapport quand même très commerçant avec Dieu, c’est-à-dire ce n’est pas Dieu qui les importe en premier lieu mais, le cadeau que dieu pourrait leur donner.

2) Ceux Qui Prêchent Le Juste Milieu

Il existe également un deuxième type de croyants qui essayent de trouver un équilibre entre le bonheur de ce bas monde et celui de l’au-delà. Selon le Coran, ils énonencent cette fomule, en priant:

«Et il est des gens qui disent: ‘Seigneur! Accorde nous belle part ici-bas, et belle part aussi dans l’au-delà; et protège-nous du châtiment du Feu!’.» (Coran 2 :201)

Il s’agit donc ici d’une double espérance bien équilibrée que certains croyants essayent d’établir quant à la question de l’epérance.

3) Ceux Qui Espèrent Le Salut En L’au-Delà

D’autres croyants s’avèrent plus concentrés sur l’espérance en Dieu dans l’au-delà. Ils sont attirés par un désir d’avoir un salut dans l’au-delà, même si celui-ci pourrait être effectué aux dépends de leur bonheur d’ici-bas. Leur espérance est essentiellement rattachée à leur avenir escathologique.

4) Ceux Qui Espèrent En Dieu, Lui-Même

D’autres vont encore plus loin, leur espérance en Dieu, c’est en Lui-même. Leurs prières sont concentrées sur Dieu. Ils prient Dieu matin et soir, en espérant rencontrer Sa face. Leur souci essentiel est la contemplation de la Face d’Allah dans l’au-delà. S’ils demandent le paradis, c’est parce que Dieu s’y trouve. Donc, leur objectif, ce ne sont pas les jouissances spirituelles dans l’au-delà, les houris ou les plaisirs paradisiaques mais plutôt la rencontre de Dieu, lui-même. Le paradis pour eux, est un moyen d’accéder à la Face d’Allah:

«Fais preuve de patience [en restant] avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, désirant Sa Face. » (Coran 18 :28)

A vrai dire, ce verset est adressé au Prophète. Il lui y est demandé de patienter et de fréquenter les gens qui prient matin et soir dans l’espérance de rencontrer la Face de Dieu dans l’au-delà. Comme Rabî`a Al-`Adawiyya, une grande sainte de l’islam, qui disait : «Pauves sont ces hommes qui n’espèrent que les houris dans les paradis.»

Conclusion

 Ainsi, l’espérance des croyants n’est pas toujours la même, il y a plusieurs niveaux d’espérance en Dieu. Il y a l’espérance qui est presque une superstition, c’est-à-dire prier Dieu pour nous donner uniquement des objets matériels dans ce bas monde. De même, il y a une espérance d’équilibre entre le besoin d’avoir un bonheur dans ce bas monde et dans l’au-delà. De plus, il y a une espérance d’avoir plutôt et surtout un bonheur dans l’au-delà mais qui est quand même concentrée sur les dons du paradis dans l’au-delà. Puis, il y a le quatrième niveau qui est le plus supérieur. Là, il s’agit de l’espérance en Dieu, de Le rencontrer, de contempler S face. Certes, telle est la plus grande jouissance du paradis. En fait, l’éloignement de Dieu c’est le plus grand châiment et le rapporchment de Dieu dans l’au-delà et la plus grande récompense. Donc, vous voyez que cela dépend du désir, de la volonté, du niveau de la foi de chaque musulamn concernant cette question d’espérance.

En fin de compte, espérons qu’on soit parmi ceux qui prêtent l’oreille à la Parole, puis suivent ce qu’elle contient de meilleur. Ce sont ceux-là qu’Allah a guidés et ce sont eux les doués d’intelligence!