Les Prières Surérogatoires

En plus des cinq prières quotidiennes obligatoires pour le musulman, il existe d’autres types de prières que l’on peut effectuer. Ce sont les prières surérogatoires qu’on appelle aussi «nawâfil» ou «rawâtib».

Comment les prier? A quel moment? Quels sont leurs bienfaits et leurs récompenses? Ya-t-il des types de prières surérogatoires? Peut-on les prier lors des moments interdits ou non? Doit-on choisir un type de prières surérogatoires et s’en acquitter constamment? Est-ce que si on avait l’habitude de pratiquer une des prières surérogatoire et qu’on la délaisse, devient-elle une dette? Autant de questions que Prof. Ismaïl Mounir nous propose d’aborder dans cette vidéo.

Raison Des Prières Surérogatoires

Allah a-t-Il légiféré ces prières surérogatoires pour  surcharger le croyant? Absolument pas. Comme on le sait, d’après le Prophète Mohammad (Sallah Alaihi Wa Sallam), la première chose sur laquelle on sera interrogé au Jour du Jugement Dernier, ce sont nos prières obligatoires. S’il y a des manques, Allah demandera aux anges de vérifier si jamais nous avions pratiqué des prières surérogatoires qui viendront ainsi compléter celles obligatoires.

Ainsi, les prières surérogatoires permettent au croyant de parfaire ses prières obligatoires, de rectifier les manquements qu’il a eus lors de l’accomplissement de ces dernières.

Ces prières surérogatoires pour le musulman, sont une opportunité de faire le bien qui lui est accordé gracieusement par Allah.

Divers Types De Prières Surérogatoires

Il y en a celles qui sont absolues, c’est-à-dire qu’elles ne sont liées à aucune cause ni à aucun événement. A tout moment, sauf aux moments interdits, le croyant peut faire ses ablutions, accomplir ces prières surérogatoires et invoquer Allah Qui l’écoute sans aucun intermédiaire entre le croyant et Lui.

Autrement dit, si jamais vous avez un problème ou l’envie de vous confier à Allah, faites vos ablutions, accomplissez deux rak`âts (deux unités de prière) et pendant le «Soujoud» (la prosternation), invoquez Allah, etc.

Moments Où La Prière Est Interdite

Ce sont:

  • Après la prière de «Fajr» (l’aube) jusqu’au «chorouq» (le moment où le disque solaire se lève à l’horizon).
  • Au moment où le soleil passe le zénith.
  • Dans l’intervalle du temps séparant les deux prières  de  «`Asr» et du «Maghrib».

En dehors de ces trois moments, vous pouvez faire des prières surérogatoires qui ne sont liées absolument à aucune cause.

Les Prières Surérogatoires Liées A Une Cause

La Prière Faite Après Les Ablutions

Après avoir fait vos ablutions, vous pouvez accomplir deux rak`âts. Ce n’est pas obligatoire, mais en le faisant, vous serez récompensés.

La Prière De La Salutation De La Mosquée

Aussi, en entrent à la mosquée, vous pouvez accomplir la prière surérogatoire connue par «Tahiyyat Al-Masjîd» (la salutation de la mosquée). Mais, si au moment de pénétrer à   la mosquée, vous trouvez les gens en train de s’acquitter de la prière obligatoire, vous n’avez pas à prier «Tahiyyat Al-Masjîd». Là, vous entamez tout de suite la prière obligatoire, car le surérogatoire ne peut pas détourner le croyant de l’obligatoire.

La prière d’Ad-Doha

Cette prière s’accomplit au moment où le disque solaire ait quitté l’horizon. Elle marque donc le temps de l’ascension du soleil. Selon les savants, son temps est généralement à vingt minutes après le «chorouq». De plus, on peut s’acquitter de cette prière de «Ad-Doha» (le jour montant) jusqu’avant l’heure de celle «Zhohr».

Donc, il est possible de faire des prières surérogatoires comme «Ad-Doha» et d’autres encore, et ce autant que vous voulez.

D’ailleurs, si vous vous trouvez au sein de la mosquée pour la prière du «Fajr» et que vous y restez à invoquer Allah jusqu’au «chorouq», continuez pendant 15 autres minutes à invoquer Allah, puis faites la prière de «Ad-Doha», vous aurez ainsi la récompense complète d’un Hajj et d’une `Omra, comme l’a dit le Prophète Mohammad.

Le Cas De La Femme

Précisons que si une femme, étant incapable de se rendre à la mosquée, qu’elle s’acquitte de la prière du « Fajr » chez elle, puis reste sur son lieu de prière à invoquer Allah, et ce jusqu’au «chorouq», puis qu’elle fasse la prière de «Ad-Doha», et ainsi, elle pourra aspirer à avoir la récompense mentionnée dans le hadith d’un Hajj et d’une `Omra complète.

Les Prières Surérogatoires, Un Fardeau?

En consultant les livres de jurisprudence, on s’aperçoit qu’il y a beaucoup de prières surérogatoires. Pourquoi il y en a autant? Est-ce que pu surcharger le musulman?  Non, cela tout simplement est dû au fait qu’Allah souhaite que nous fassions le bien, et donc, par miséricorde, Il nous a présenté une multitude de portes pour pouvoir le faire.

Certes, les portes du bien en islam sont innombrables, que ce soit avec la prière ou même par d’autres actes. Seul ce qui importe pour nous, est de toujours rester dans le bien.

S’en Acquitter Régulièrement

Il y a une règle qui dit que la meilleure des choses, c’est ce qui est régulier. Donc, les prières surérogatoires que vous accomplissez, essayez de les faire de manière régulière autant que possible.

Le compagnon du Prophète, Bilâl, avait l’habitude de faire deux rak`âts surérogatoires, à chaque fois qu’il fait ses abltutions. Ceci lui a valu un mérite grandiose, comme l’a confirmé le Prophète Mohammad, par lui-même.

Un Programme De Prières Surérogatoires

Il s’agit des douze prières surérogatoires connues par «rawâtib », pluriel de « râtiba ». Elles sont accrochées à celles obligatoires.

Dans un hadith authentique, le Prophète a dit que toute personne qui prit douze rak`âts par jour, Allah lui construira un palais au Paradis.

En fait, ces douze prières surérogatoires sont ainsi réparties:

Nombre de rak`âtsTemps
2Avant la prière obligatoire du «Fajr»4
4Avant la prière obligatoire du «Dhohr» (deux à deux)
2Après la prière obligatoire du «Dhohr»
2Après la prière obligatoire du «Maghrib»
2Après la prière obligatoire du «`Ichâ’»

Ainsi, vous auriez prié douze rak`âts et Allah promet de vous construire un palais au Paradis.

Et Si L’On N’arrive Pas…

Si vous êtes habitué à pratiquer les prières surérogatoires comme les douze susmentionnées, et qu’un jour, un certain événement vous en empêche, vous pouvez les rattraper.

Si vous avez également l’habitude de les pratiquer, mais que par faiblesse, ou à cause d’une maladie, un voyage, etc., vous ne les accomplissez pas, Allah vous les comptabilisera comme si vous les aviez accomplies. A ce moment-là, Allah prend en compte votre habitude qui va être récompensée.

 Enfin, si vous aviez fait cet acte-là et que vous l’avez délaissé, vous n’avez ni dettes ni péchés, puisque ce sont des prières surérogatoires.