Le Nouvel An, L’histoire De Moïse Et Le Jour De `Achourâ’

Voilà que l’an 2020 fait entrer le calendrier hégirien dans sa 1442e année ! Dans cette vidéo, Pr. Rachid Eljay parle du premier mois béni de ce calendrier, Mouharram, qu’on vient de commencer aujourd’hui ; tout en mentionnant le dernier mois béni de ce calendrier, Dhoul-Hijja qu’on vient récemment de quitter ! Ainsi, chaque année hégirienne est commencée dans la bénédiction et est terminée par le pardon divin !

Multiplier Les Actes D’adoration

Le nouvel an, temps parfait pour des nouvelles résolutions et des changements positifs dans la vie de tout croyant ! Commençons ce nouvel an donc par l’accomplissement d’actes d’adoration en vue d’attirer la bénédiction divine. Cette bénédiction qui se propagera sur tous les aspects de notre vie tout au long de cette année.

Soulignant l’importance grandiose de ce mois, le Prophète le nommait: « le mois sacré d’Allah ». Quant au mois de Dhoul-Hijja, le Prophète en a dit : « Il n’y a pas de jours pendant lesquels les bonnes actions sont plus aimées d’Allah que ces jours-ci (c’est-à-dire les dix premiers jours de Dhul-Hijjah). »

Jeûner Au Jour De `Achourâ’

Parmi les jours du mois béni de Mouharram, figure le 10ème jour connu par `Achourâ’. Interrogé sur l’observance du jeûne en ce jour-là, le Prophète répondit : « Il expie les péchés de l’année écoulée. » (Mouslim) Alors que le jeûne du jour de `Arafa (le 10ème du mois de Dhoul Hijja) expie les péchés de deux années ! Ainsi, Allah veut qu’on commence toute année hégirienne dans la bénédiction et le pardon et qu’on la termine aussi bien dans la bénédiction et le pardon. Ceci souligne Sa générosité et Sa miséricorde immenses.

Importance Du Jour De `Achourâ’

Donc, ce jour de `Achourâ’ est d’une importance extrême. Il est reconnu à la fois par les juifs et les chrétiens. Tout le monde connait l’histoire du secours de Moïse qui a eu lieu en ce jour-là. Le Prophète (Sallah Allah Alayhi Wa Sallam) nous a recommandé le jeûne en ce jour pour remercier Allah d’avoir sauvé et secouru Moïse.

De plus, par crainte de rater le jeûne de `Achourâ’, le Prophète (Sallah Allah Alayhi Wa Sallam) a pris cette résolution, disant : «Si Allah veut que je vive jusqu’à l’année prochaine, je vais jeûner le neuvième jour de Mouharram ainsi que le dixième». Dans un autre hadith, le Prophète recommande le jeûne d’un jour avant et d’un autre après celui de `Achourâ’, puisque la vision de la lune diverge parfois d’un pays à l’autre, etc.

Un Rappel Aux Croyants

En fait, Allah destine ce symbolique de `Achourâ’ à ceux et celles qui sont dépassés par les épreuves, les soucis et le stress ainsi qu’à ceux et celles qui se sentent impuissants, faibles et surtout abandonnés bon gré mal gré par leur entourage. Il rappelle par-là que même si toutes les portes se ferment autour de vous, une porte restera pourtant ouverte. Vous aurez accès à cette porte grâce à la confiance que vous aurez placé en Allah, le Vivant Qui ne meurt jamais et Qui n’abandonnera jamais Ses serviteurs sincères qui s’en remettent à Lui.

Leçon Tirée De L’épreuve De Moïse

Voilà que Moïse, traqué par Pharaon et son armée et entouré par ses compagnons faibles, s’était retrouvé face à la Mer Rouge. Ayant confiance en Allah et s’en remettant à Lui, Moïse s’est vu secouru par Allah, avec ses faibles compagnons. De plus, le tyran et ses armées ont été anéantis par la puissance d’Allah. Ce récit est détaillé dans le Saint Coran :

« Au lever du soleil, ils les poursuivirent. * Puis, quand les deux partis se virent, les compagnons de Moïse dirent : “Nous allons être rejoints”. * Il dit : “Jamais, car j’ai avec moi mon Seigneur qui va me guider”. * Alors Nous révélâmes à Moïse: “Frappe la mer de ton bâton”. Elle se fendit alors, et chaque versant fut comme une énorme montagne. * Nous fîmes approcher les autres [Pharaon et son peuple]. * Et Nous sauvâmes Moïse et tous ceux qui étaient avec lui; * ensuite Nous noyâmes les autres. * Voilà bien là un prodige, mais la plupart d’entre eux ne croient pas. * Et ton Seigneur, c’est en vérité Lui le Tout Puissant, le Très Miséricordieux. » (Coran 26 : 60-67)

A titre de remerciement, de reconnaissance et de gratitude, Moïse et sa cohorte sauvée, ont observé le jeûne en ce jour de `Achourâ’. Ceci souligne que le remerciement se fait par les actes et pas seulement par les paroles.