La Beauté Du Libre Arbitre

La première fois que j’ai entendu le mot «Islam», j’étais en première année d’université.

J’ai passé les quelques années suivantes à faire des recherches sur ce mot, sur cette croyance.

Quelque chose dans cette foi me parlait. Mais je l’ai rejetée plusieurs fois, pensant que ce n’était pas ce à quoi je fus élevée.

J’ai préféré la fierté de mon éducation, de mon héritage à la vérité provenant de mon Créateur, jusqu’à ce que le poids de la vérité devienne trop lourd pour que je puisse la rejeter.

J’ai exercé mon libre arbitre en rejetant l’Islam, puis en l’acceptant en fin de compte. Le thème du libre arbitre et de la capacité des humains de choisir est un sujet que beaucoup de personnes ne comprennent pas bien en Islam.

Beaucoup de gens pensent à tort que l’Islam apprend la prédestination stricte ou le fatalisme et l’idée que les humains sont prédestinés à aller au Paradis ou en Enfer quelles que soient la croyance qu’ils choisissent, leurs actions et leurs intentions.

Ceci est dû à la compréhension erronée de l’idée du Qadar (volonté divine). En fait, le Qadar est un concept bien plus complexe que la prédestination ou le fatalisme.

La Compréhension Equilibrée

Comme la plupart des choses qui concernent l’Islam, la vérité est quelque part dans la voie du milieu. En tant que musulmans, nous savons que ce qui est prescrit pour nous arrivera inévitablement. C’est le plan et la volonté d’Allah. Mais nous savons aussi que nous serons jugés et rétribués ou châtiés selon notre croyance et nos intentions.

Nous n’avons pas la liberté de déterminer tous ce que nous faisons, comme on le voit au quotidien. Si nous avions un libre arbitre absolu et complet, nous aurions choisi tout ce qui aurait été à notre avantage.

Pourtant, d’autres forces entrent en jeu dans ce monde et nous empêchent d’avoir ce que nous voulons. Nous comprenons cela. Ces forces ont été créées par Allah et sont entièrement sous Son contrôle.

Cependant, nous avons la liberté de croire ce que nous voulons et de déterminer nos intentions.

Par exemple, on peut croire qu’Allah est Unique, qu’Il est notre Créateur et que le fait de L’adorer est la meilleure chose à faire. Alors on décide d’accomplir la Salât à la mosquée pour satisfaire Allah. On en a l’intention et on prend la voiture. Mais cette dernière ne démarre pas.

La croyance et l’intention sont réelles. On en sera rétribué. Il se peut que ce soit la batterie qui est vide, et c’est pour cette raison qu’on n’a pas pu partir à la mosquée. La physique de l’univers qu’Allah a créée s’est mise en travers de notre volonté.

Ainsi, la volonté d’Allah est supérieure et dépasse la nôtre. Cependant, on a le choix. C’est de là que vient la rétribution – du choix.

Choisir D’accepter Le Choix

Pour que le libre arbitre ou le choix existent, on doit avoir d’autres options que de suivre nos désirs basiques.

Littéralement, il doit y avoir autre chose à choisir. Cette autre chose, c’est de se soumettre volontairement à ce qu’Allah veut, d’exercer le choix et de surmonter notre propre volonté afin de faire ce qui est meilleur.

Si on observe la nature, on verra qu’aucun animal ni aucune autre créature n’a le choix d’agir autrement que pour ses besoins de base. Ils n’ont pas la liberté de choisir. Pourquoi donc les humains peuvent-ils choisir entre l’instinct et un but supérieur?

C’est parce que contrairement à toutes les autres créatures, les humains ont accepté la responsabilité du libre arbitre.

Allah dit dans le Coran:

«Nous avions proposé aux cieux, à la terre et aux montagnes la responsabilité (de porter les charges de faire le bien et d’éviter le mal). Ils ont refusé de la porter et en ont eu peur, alors que l’homme s’en est chargé ; car il est très injuste [envers lui-même] et très ignorant.» (Coran 33:72)

Pour le Tafsîr (exégèse) de ce verset, Ibn `Abbâs a dit:

«Al-Amânah [responsabilité de porter les charges de faire le bien et d’éviter le mal] signifie l’obéissance [volontaire à Allah]. Ceci leur a été attribué [aux cieux, à la terre et aux montagnes] et ils ne purent la porter. Alors Allah dit à Adam:

«J’ai proposé aux cieux, à la terre et aux montagnes la responsabilité (de porter les charges de faire le bien et d’éviter le mal). Ils ont refusé de la porter et en ont eu peur, alors la porteras-tu?»

Il répondit:

«Qu’implique-t-elle, ô Seigneur?»

Il dit:

«Si tu la remplis, tu seras rétribué, et si tu ne la respectes pas, tu seras châtié.»

Alors Adam [avec tous ses descendants, dont nous] a pris et porté la responsabilité. C’est ce à quoi le verset fait référence. » (Le Tafsîr d’Ibn Kathîr).

Ainsi, nous, les enfants d’Adam, avons opté pour la capacité de choisir. Cette vérité provient d’Allah, et nous avons la liberté et la responsabilité de choisir. Nous pouvons croire ou ne pas croire en Allah. Et nous pouvons vaincre notre égo et notre intention de faire le mal ou non. Cela dépend de nous.

Meilleurs Que Les Anges, Pire Que Les Animaux

En raison de notre capacité de choisir, nous pouvons être meilleurs que les Anges.

Les Anges, qui sont créés pour exécuter la volonté d’Allah et L’adorer, n’ont pas la liberté de choisir cette obéissance. Alors que les humains qui soumettent leur propre volonté à celle d’Allah ont le choix.

En même temps, en raison de notre capacité de choisir, nous pouvons être pires que les animaux. Ces derniers sont créés pour agir selon leur instinct et leurs désirs basiques. Ils n’ont pas la liberté de choisir un but supérieur, alors que les humains qui agissent en suivant leur instinct et leurs désirs basiques seulement ont le choix d’être meilleurs et de mieux agir.

C’est la capacité de choisir qui est importante et qui est digne de rétribution et de châtiment. Nous l’avons acceptée, et nous pouvons être meilleurs et mieux agir.

Il n’en tient qu’à nous, individuellement, de choisir d’être meilleurs que les Anges ou pires que les animaux. Qu’Allah (Gloire à Lui) nous guide tous vers Son droit chemin.

Vous pouvez lire la version anglaise originale de cet article ici.