fbpx


Visitez notre section française & Consultez notre contenu en français.

Un voyage de découverte - 2

Juifs Venant A l’Islam

Partie 1

Si vous avez un quelconque intérêt à la politique du Moyen-Orient, vous pourriez croire que les musulmans et les juifs ont une longue histoire de conflits et de haine les uns envers les autres.

Cependant, c’est tout simplement faux. Les années de coopération et de tolérance semblent avoir été oubliées. De tout le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord et l’Andalousie, il existe d’innombrables rapports et récits sur deux religions florissantes et coexistantes.

Les adeptes des deux religions peuvent co-exister en raison des similitudes de leurs croyances. D’innombrables hommes et femmes de confession juive sont venus à l’islam. En fait, ils y reconnaissent la vérité inhérente d’un système de croyances qui élargit et consolide leurs propres croyances. Dans cette deuxième partie de notre voyage de découverte, nous nous pencherons sur les voyages entrepris par le peuple juif en quête de satisfaction.

Al-Hosayn ibn Sallâm

Dans la période précédant l’islam, il y avait un rabbin juif nommé Al-Hosayn ibn Sallâm vivant à Yathrib ; le nom original de la ville qui sera bientôt connue sous le nom de Médine. Il prétendait être un descendant du prophète Joseph et était le chef de sa communauté.

Al-Hosayn était un érudit qui consacrait une partie de son quotidien à l’étude. Au cours de ses études, il est tombé sur des mots de la Torah. Il les avait probablement lus plusieurs fois auparavant. Cependant, ce jour-là, ils l’ont particulièrement attiré. En fait, ces mots l’ont lancé dans un voyage de découverte, lequel l’a finalement conduit à accepter l’islam.

«Alors l’Éternel me dit [à Moïse]: Ils ont bien fait de dire ce qu’ils ont dit. * Je leur susciterai un prophète d’entre leurs frères, tel que toi, et je mettrai mes paroles en sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai * Et s’il arrive qu’un homme n’écoute pas mes paroles qu’il prononce en mon nom, c’est moi qui lui en demanderai compte.»  (Deutéronome, 18.17-19)

Ce n’est qu’un des passages de la Torah qu’Al-Hosayn en vint à croire faisant référence au prophète Mohammad.

Vers La Religion De La Vérité

Il cherchait des détails concernant ce prophète futur. Dans les traditions prophètiques, Al-Hosayn décrit ce qu’il a fait pour poursuivre son voyage de découverte. « J’ai commencé à me renseigner sur son nom (du Prophète Mohammad), sa généalogie, ses caractéristiques, son époque et son lieu. Puis, j’ai commencé à comparer ces informations avec ce qui est contenu dans nos livres. À partir de ces enquêtes, je suis devenu convaincu de l’authenticité de sa prophétie. Et depuis, je me suis devenu sûr de la vérité de sa mission. »

Quand Al-Hosayn a accepté l’Islam, le Prophète Mohammad a changé son nom en `Abd-Allah, ce qui signifie le serviteur d’Allah. Bien que `Abd-Allah et sa famille se soient tous convertis à l’islam, ils ont gardé leur conversion secrète pendant un certain temps. Son histoire peut être lue en entier dans de nombreux articles sur les compagnons du Prophète Mohammad. Cependant, c’est son parcours qui nous intéresse aujourd’hui.

Des Mots Clefs

`Abd-Allah a été frappé par quelques mots qu’il a lus. Comme beaucoup de gens qui se convertissent à l’islam aujourd’hui, le début du voyage commence par une simple phrase. Quelque chose que vous avez lu plusieurs fois auparavant qui sonne soudainement vrai ou quelque chose qui n’a tout simplement pas de sens.

Le voyage du judaïsme à l’islam n’est pas un saut énorme. En fait, les deux religions s’accordent parfaitement avec la base fondamentale de l’islam: qu’il n’y a de Dieu qu’Allah. Mais, `Abd-Allah s’inquiétait de la réaction de ses amis et collègues et beaucoup de gens ont aujourd’hui les mêmes craintes.

Parfois, il est préférable de garder la vérité dans votre cœur jusqu’à ce que vous établissiez votre foi. Il est possible que comme `Abd-Allah, vous recherchiez et élaboriez un plan sur la manière de révéler votre nouveau statut.

Les voyages que nous effectuons tous aujourd’hui reflètent souvent les voyages de ceux qui se sont convertis à l’islam dans les tout premiers jours. À travers les siècles, nous trouvons des histoires qui ressemblent beaucoup aux nôtres. Ainsi, nous pouvons parfois suivre les traces de nos prédécesseurs.

Léopold Weiss

Le journaliste juif austro-hongrois Léopold Weiss est issu d’une longue lignée de rabbins. Son père a été le premier de cette lignée à rejeter les études rabbiniques. Les études de Léopold l’ont ainsi éloigné du judaïsme. Mais plus tard, il a reconnu que cela l’avait aidé à comprendre le but fondamental de la religion. Le parcours de vie de Weiss l’a amené à Berlin. Là, il est devenu journaliste. Mais en 1922, alors qu’il rendait visite à son oncle à Jérusalem, il a pris une forte aversion pour l’idéologie sioniste qui imprégnait la ville à l’époque.

De nos jours, beaucoup de gens partent en voyage de découverte à cause d’un conflit armé ou d’une lutte politique qui retient leur attention. Pour certains, c’est le conflit palestino-israélien. La Palestine a également été le catalyseur du voyage de Weiss.

A La Recherche De La Vérité

Weiss a utilisé ses capacités de journaliste pour découvrir la vérité et il s’est rapidement considéré comme un antisioniste. Dans son livre “The Road to Mecca” [Muhammad Asad, Road to Mecca, (New York: Simon et Schuster, 1954)], il dit :

« Je considérais comme immoral que des immigrés, aidés par une grande puissance étrangère, venaient de l’étranger avec l’intention avouée de porter atteinte à la majorité pour les déposséder de ce qui était leur pays depuis des temps immémoriaux. » [Ibid p93]

De Palestine, Weiss est devenu un journaliste étranger pour le Frankfurter Zeitung. Il a écrit contre le sionisme et pour la cause du nationalisme musulman et arabe, avec un fort parti pris anti-britannique. Il fut bientôt chargé de voyager plus largement. Et il passa les deux années suivantes à voyager à travers la Syrie, l’Irak, le Kurdistan, l’Iran, l’Afghanistan et l’Asie centrale. A vrai dire, il devenait de plus en plus fasciné par l’Islam qu’il voyait lors de ses voyages.

De retour à Berlin et après une sorte d’épiphanie en septembre 1926, il se rendit chez le chef de la Société islamique de Berlin. Là, il déclara son adhésion à l’islam et prit le nom de Muhammad Asad.

Voyage Vers L’Islam

Le voyage de Muhammad Asad l’a mené au cercle intime d’Ibn Sa`oud. A cette époque, il éditait le journal indien, Islamic Culture. Ce journal était d’abord édité par Muhammad Marmaduke Pickthall (1875-1936). Celui-ci a été Britannique converti à l’islam et traducteur bien connu du Coran. En 1939, il a été contrecarré dans sa tentative de sauver sa famille juive de l’assaut nazi. Il existe de nombreux récits de la vie de Muhammad Asad et il était un écrivain prolifique. Son voyage de découverte est donc très bien documenté et mérite d’être lu. Toutes nos histoires et nos voyages influencent les autres.

Le livre de Muhammad Asad, « La Route De La Mecque », a laissé une marque indélébile sur une jeune femme juive. Elle était nommée Margaret Marcus (1934-2012). Ayant trouvé ses livres sur les étagères de la bibliothèque de Mamaroneck à New York, elle a juré « qu’à la première occasion, je suivrais son exemple ». Elle s’est convertie à l’islam en 1961. Puis, elle a pris le nom de Maryam Jameelah et a déménagé au Pakistan. Là, elle est devenue une ardente défenseure de l’islam conservateur. [Maryam Jameelah, Mémoires d’enfance et de jeunesse en Amérique (1945-1962) (Lahore : Muhammad Yusuf Khan, 1989), 109.]

Les voyages de `Abd-Allah ibn Sallâm, Muhammad Asad et Maryam Jameelah les ont tous conduits vers des personnes et des lieux bien connus. Mais, chaque voyage qu’une personne entreprend vers l’islam et vers Allah est tout aussi important.

Bien que les personnes dans nos vies ne soient pas mentionnées dans les livres d’histoire, elles occupent une place égale à celles qui le sont, dans les registres et les comptes tenus par Allah.

Pour consulter le texte originel en anglais, veuillez visiter ce lien.

About Aisha Stacey
Aisha Stacey is the mother of three adult children. She embraced Islam in 2002 and spent the next five years in Doha, Qatar studying Islam and working at the Fanar Cultural Centre. In 2006 Aisha returned to university for a second time and completed at Bachelor of Arts and a Graduate Certificate in Writing. Aisha is also a published writer in both internet and print media and in 2009 -10 she was the Queensland editor at a national Australian Islamic newspaper ~ Crescent Times.