fbpx
La Sîrah Pour Les Nouveaux Convertis

Difficultés Rencontrées Par Les Nouveaux Convertis : La Mecque Rejette Le Prophète Mohammad

(Partie 4)

À la fin de la Partie 3, nous avons vu comment le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) avait invité ses proches et les membres de sa tribu à un repas chez lui. Il voulait leur présenter l’islam pour la première fois en public.

L’un de ses oncles, Abou Tâlib, répondit à son invitation en disant :

« Nous souhaitons vous aider, accepter vos conseils et croire en vos paroles. Ce sont vos parents que vous avez réunis et j’en fais partie. Mais je suis le plus rapide à faire ce que vous aimez. Faites ce qui vous a été commandé. Je vais vous protéger et vous défendre. Pourtant, je ne peux pas quitter la religion de “Abd-Al-Mouttalib (son père). » (Extrait : Le Nectar Scellé)

Blue Angel Farm Multivitamin

Mais la réaction de son autre oncle, Abou Lahab, fut très brutale. Ce fut encore pire… Lorsque, quelques jours plus tard, le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) se rendit au mont Safâ à La Mecque. Il cherchait à transmettre le message de son apostolat en public.

Sur Le Mont Safâ

Comme rapporté dans un Hadith figurant dans le Sahîh d’Al-Boukhârî, Ibn `Abbâs a rapporté :

« Lorsque le verset suivant fut révélé : {Et avertis (O Mohammad) les gens qui te sont les plus proches.} (Coran 26:214), le Messager d’Allah (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) escalada le mont Safâ et commença à appeler :

« O Banî Fahr ! O Banî `Adî (deux clans de Qouraych). »

[En entendant l’appel], ils vinrent et se regroupèrent ; quant à ceux qui n’avaient pas pu venir, ils envoyèrent quelqu’un pour voir de quoi il s’agissait. Abou Lahab fut également présent.

Le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) dit :

« Que dites-vous? Si je vous annonce qu’il y a des cavaliers dans la vallée qui prévoient de vous piller... Allez-vous me croire ? »

Ils répondirent :

« Bien sûr !, répondirent-ils, car vous nous n’avez jamais menti. »

Il (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) leur répliqua :

« Eh bien ! Je suis un avertisseur pour vous avant [que ne vous soit infligé] un terrible châtiment. »

Abou Lahab s’écria :

« Puisses-tu périr le reste de la journée ! Est-ce pour cette raison que tu nous as réunis ? »

C’est alors que fut révélé le verset suivant :

« Que périssent les deux mains d’Abu-Lahab et que lui-même périsse. » (Coran 111:1)

La réaction hostile menée contre le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam), ne l’empêchait pas d’appeler les gens à l’Islam. En fait, Allah lui avait déjà commandé de faire l’appel en public. Ce commandement fut encore plus renforcé à la révélation de ce verset :

« Expose donc clairement ce qu’on t’a commandé et détourne- toi des associateurs. » (Coran 15:94)

Appel A L’islam Malgré La Résistance

Après cet événement, le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) commença à prêcher partout: dans les lieux publics et devant la Ka`ba. Lorsque les visiteurs venaient à La Mecque, le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) restait dans leur attente. Il s’adressait aux gens sur le marché et à chaque occasion possible.

Cependant, la plupart des habitants de La Mecque s’opposèrent à lui. Ils s’indignaient à l’idée que leur vie idéologique mecquoise ancestrale puisse être bouleversée. Ils ne pouvaient pas supporter d’entendre quelqu’un suggérer que les polythéistes et les idolâtres étaient des gens égarés.

La première chose qu’ils firent pour essayer d’empêcher le Prophète Mohammad (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) de prêcher, fut de faire appel à la plus haute autorité qui le protégeait; son oncle Abou Tâlib. Ils lui dirent :

« Oh Abou Tâlib ! Votre neveu maudit nos idoles et prêche un nouveau message. Vous ne pouvez sûrement pas laisser cela se produire ? »

Abou Tâlib ne voulait pas d’une confrontation, alors il leur répliqua par quelques mots doux et les laissa s’en aller. Mais à mesure que le nombre de nouveaux convertis augmentait, la pression pour arrêter Mohammad (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) augmentait également. Ils menacèrent Abou Tâlib et essayèrent de le soudoyer pour qu’il retire sa protection de Mohammad (Salla Allah Alayhi Wa Sallam).

Mais Abou Tâlib refusa après que son neveu lui ait dit :

« O mon oncle ! Par Allah! S‘ils mettent le soleil dans ma main droite et la lune dans ma gauche, je n’abandonnerai jamais ma mission, jusqu’à ce qu’Allah m’ait rendu victorieux, ou que j’y périsse. » (Boukhârî & Mouslim)

Plus De Tactiques Pour Arrêter L’islam Et Persécution Des Convertis

L’islam commença à se propager progressivement, après que le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) avait déclaré publiquement son apostolat. Cependant, les habitants de La Mecque ne savaient pas comment faire face à cette nouvelle vague de conversions.

Au début de la 4ème année de la révélation coranique, ils n’accusaient pas simplement le Prophète Mohammad (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) d’être un magicien et de répandre une fausse propagande. En désespoir de cause, ils allèrent un peu plus loin.

La persécution des nouveaux convertis atteignit le stade de la torture dans certains cas, comme celui de Bilâl.

« Bilâl, l’esclave d’Omayyah ibn Khalaf, fut sévèrement battu par son maître lorsque ce dernier avait eu vent de sa conversion à l’islam.

Parfois, une corde était passée autour de son cou pour que les gamins le traînait dans les rues et à travers les collines de La Mecque. Tantôt, il était soumis à une privation prolongée de nourriture et de boisson ; tantôt, il était ligoté, obligé de se coucher sur le sable brûlant, ou sous le poids écrasant de lourdes pierres.

On usa d’autres mesures similaires pour le contraindre à se rétracter. Tous furent en vain. Il persista dans sa croyance en l’Unité d’Allah. Lors d’une telle occasion, Abou Bakr passait par là ; ému de pitié, il l’acheta et l’affranchit. »

Il ne s’agissait pas seulement des hommes ; les femmes converties à cette nouvelle religion qui est l’islam firent également face à de nombreuses épreuves. Soumayyah, la mère de `Ammâr, et les membres de sa famille musulmane furent persécutés et torturés. En fait, elle fut la première femme martyre en Islam.

« (`Ammâr ibn Yâsir), avec sa mère et son père, embrassèrent l’islam à ses débuts. Ils furent contraints à plusieurs reprises de s’allonger sur le sable brûlant et furent sévèrement battus. `Ammâr fut parfois jeté sur des braises.

Le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) fut très ému face aux atrocités perpétrées contre `Ammâr et sa famille. Il les réconfortait toujours, et lors de ses prières, levait la main et disait : « Soyez patient ! Vous trouverez certainement votre demeure au paradis. » Yâsir, le père, succomba aux persécutions qui ne cessaient pas.

Soumayyah, la mère de `Ammâr, fut tuée à coups de baïonnette de la main d’Abou Jahl. Elle mérita ainsi le titre de première femme martyre de l’Islam. « (Extrait : Le Nectar Scellé)

La Patience Des Musulmans Convertis

Il n’est pas facile de se convertir à l’islam quand la plupart de votre entourage, s’oppose à cette idée. Aujourd’hui, il faut beaucoup de courage pour s’exprimer en public en tant que musulman visible… C’est que les médias regorgent d’attaques contre l’islam en tant que religion et contre de nombreux musulmans en tant qu’individus.

En ayant une foi forte et en étant sûr d’avoir trouvé la vérité, c’est notre droit humain fondamental de suivre la vérité, même si les autres ne sont pas d’accord. Tel est un principe fondamental de la liberté de foi. Personne ne peut nous empêcher d’être musulmans et de pratiquer l’islam.

Les premiers convertis eurent la chance de rencontre le Prophète Mohammad (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) face-à-face. Il leur enseignait et les guidait. Ils eurent donc tout le soutien moral dont ils avaient besoin. En patientant face à toute cette hostilité, ils étaient prêts à endurer quelques épreuves pour la vérité qu’ils avaient trouvée.

Aujourd’hui, les nouveaux convertis à l’islam peuvent bénéficier de l’inspiration de cette première génération. Ils peuvent tirer des leçons importantes sur la façon de faire face aux malentendus et hostilités subies par certains non-musulmans.

Parallèlement, leur nouvelle communauté musulmane doit leur apporter le soutien dont ils ont besoin et leur prodiguer des conseils avisés. C’est pour les aider à s’intégrer progressivement à la communauté musulmane. Les nouveaux convertis à l’islam ont de nombreux droits sur leurs coreligionnaires… Certains figurent dans ce document intitulé : « Un Projet De Déclaration Des Droits Fondamentaux Des Convertis A L’islam ».

En attendant, les nouveaux convertis sont encouragés à faire preuve de patience face aux idées fausses et aux réactions négatives de leurs proches et amis non musulmans.

La patience est une vertu importante qu’Allah, l’Exalté,aime, comme Il le dit dans le Coran :

« Allah aime les endurants. » (Coran 3:146)

Et après la difficulté, il y aura la facilité… Alors persévérez et faites de votre mieux pour apprendre et pratiquer l’Islam. Invoquez Allah, l’Exalté de vous guider toujours vers Son droit chemin.

Au prochain article, on jetera plus de lumière sur les événements survenus en l’An 4. On traitera aussi des nouveaux défis auxquels le Prophète (Salla Allah Alayhi Wa Sallam) et ses disciples firent face à La Mecque.

Restez à l’écoute… Pour consulter le texte originel en anglais, veuillez visiter ce lien.