Comment Décrire Le Hajj Aux Non-Musulmans?

Question:

Je me suis récemment converti à l’islam et j’irai bientôt faire le Hajj pour la première fois. Bien que j’aie appris certains des rituels, la chose n’est toutefois pas très claire pour moi. J’espère mieux apprendre quand je m’y rendrai là-bas. J’ai beaucoup d’amis non-musulmans qui m’avaient posé des questions sur le Hajj, mais je suis incapable de leur expliquer ce que c’est? Pourriez-vous m’expliquer qu’est-ce que le Hajj afin que je puisse le leur expliquer?

Réponse:

Professeur Shahul Hameed

Courte réponse: Le Hajj est le cinquième pilier de l’Islam. Les musulmans qui sont physiquement et financièrement capables d’accomplir le Hajj, devraient le faire fût-ce une fois dans la vie. Ils effectuent les rituels de base du Hajj à La Mecque, à Mina et à `Arafa, au cours d’une durée de cinq jours. Ils apprennent l’unité, l’égalité, l’universalité, l’objectif commun, la solidarité, l’altruisme, l’humilité et le partage. Le Hajj relie également le présent au passé et au futur. Les pèlerins font le Hajj en suivant les traces des prophètes Mohammad, Abraham et Ismaïl (que la paix soit sur eux). C’est un voyage spirituel qui rappelle aux pèlerins le Jour du Jugement, une simulation du grand rassemblement de tous les peuples après la résurrection.

Salam Cher frère,

Merci pour votre question et pour avoir contacté Ask About Islam.

Afin de décrire le Hajj (pèlerinage à La Mecque) à des collègues, amis et confrères non-musulmans, plusieurs aspects du Hajj doivent leur être expliqués.

Signification Du Hajj

Le Hajj consiste à se rendre à La Mecque au cours d’une période de temps déterminée pour s’acquitter de certains rituels et actions.

C’est une partie tellement essentielle de l’Islam, qu’elle est décrite comme étant le cinquième de ses piliers.

Les musulmans qui sont physiquement et financièrement capables de le faire devraient s’en acquitter au moins une fois dans leur vie.

Description Des Rituels Du Hajj

Le Hajj comprend plusieurs actes à faire à La Mecque ainsi que dans trois autres lieux limitrophes de cette ville, à savoir : Mina, `Arafa et Mouzdalifa.

Le Hajj commence par l’entrée en état d’Ihrâm (état de consécration rituelle), qui interdit au pèlerin de faire certaines choses comme: porter de vêtements ordinaires, se faire couper les cheveux, se tailler les ongles, utiliser des parfums, avoir une relation conjugale intime, faire la chasse, couper des arbres, en plus de quelques autres restrictions.

Les actions du Hajj comprennent également de rester près de 24 heures à Mina, au huitième jour de Dhoul-Hijja (dernier mois du calendrier islamique) avant de se rendre à`Arafa le lendemain pour accomplir la partie la plus importante du Hajj qui est de passer toute la journée à `Arafa.

Les pèlerins se déplacent ensuite de`Arafa à Mouzdalifa pour y passer la nuit avant de retourner le lendemain matin vers Mina.

Le dixième jour de Dhoul-Hijja, les pèlerins offrent un animal sacrificiel comme une chèvre pour Allah (Soubhanahou Wa Ta`âla), se rasent ou se coupent les cheveux, jettent sept cailloux dans une station là-bas à Mina, avant d’arriver à La Mecque pour faire le tour de la Ka`ba sept fois puis marcher entre les deux collines qui portent les noms de Safâ et Marwa.

Ainsi, les pèlerins quittent totalement l’état d’Ihrâm et les restrictions précédemment mentionnées n’existent plus désormais.

Au cours des trois jours suivants, les pèlerins restent à Mina pour y jeter des cailloux dans trois stations différentes.

Ils lancent sept cailloux à chacune des trois stations et le répètent au cours des deux jours suivants. C’est un total de 63 cailloux sur ces trois jours plus sept cailloux déjà lancés au dixième jour de Dhoul-Hijja. Donc, le nombre total qu’ils lancent est de 70 cailloux.

Puis, avant de quitter La Mecque, les pèlerins font sept fois le tour de la Ka`ba en guise de cérémonie d’adieu.

Spiritualité du Hajj

En fait, le Hajj ne consiste pas seulement à visiter certaines terres saintes pour accomplir des rituels. C’est bien plus qu’un mouvement physique.

C’est le voyage de la vie et une simulation virtuelle du voyage vers celle de l’au-delà.

Les pèlerins voyagent, laissant derrière eux leurs bien-aimés. Les hommes remplacent leurs vêtements habituels par deux draps très simples non cousus qu’ils enroulent autour de leur corps après avoir pris une douche.

Il s’agit d’une simulation du lavage du corps décédé et de son ensevelissement avant l’enterrement. Les femmes, elles, portent des vêtements simples.

Des millions de personnes se rassemblent à La Mecque, Mina, `Arafa et Mouzdalifa portant les mêmes habits les uns que les autres, se ressemblant les uns aux autres, faisant la même chose et se comportant de la même façon. C’est une simulation du grand rassemblement de tous les peuples après la résurrection au Jour du Jugement.

Présent, Passé Et Avenir

Le Hajj relie aussi manifestement le présent au passé ainsi qu’à l’avenir d’une manière merveilleuse. En accomplissant le Hajj, les pèlerins suivent les traces des prophètes Mohammad, Abraham et Ismaïl (que la paix soit sur eux).

Dans bon nombre de leurs actions, ils commémorent l’histoire de Hajar (l’épouse du prophète Abraham) quand elle courait entre les deux collines Safâ et Marwa, à la recherche d’eau pour son bébé Ismaïl.

Les pèlerins boivent du puits de Zamzam et se souviennent comment ce puits béni a miraculeusement jailli au milieu du désert sous les pieds du bébé Ismaïl.

Les pèlerins encerclent la Ka`ba et se souviennent du prophète Abraham qui a élevé le bâtiment de la Ka`ba avec son fils, le prophète Ismaïl par l’ordre d’Allah. Il a également reçu l’ordre d’annoncer le Hajj à toutes les personnes à travers les âges:

« Et fais aux gens une annonce pour le Hajj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné » (Coran 22:27)

De cette manière, les pèlerins sont connectés au passé en honorant l’histoire du prophète Abraham et de sa famille.

Certaines stèles doivent être lapidées à l’aide des cailloux comme symbole de la défaite du diable.

L’argumentation, les propos inutiles, le langage grossier, ainsi que les relations conjugales intimes ne sont pas autorisés pendant le Hajj. Cette règle règne pour être en plein contrôle de ses désirs.

De cette manière, le Hajj se rapporte à l’avenir en réinitialisant l’état d’esprit et la conscience des pèlerins à l’état de pureté originel dans lequel ils ont été créés. Unité, égalité, universalité, objectif commun, solidarité, altruisme, humilité et partage, aussi bien que tant d’autres qualités sont acquises par la pratique pendant le Hajj.

Transformation Spirituelle

La transformation spirituelle est l’un des objectifs clés du Hajj. Il est rapporté par le prophète Mohammad (Salah Allah Alayhi Wa Sallam) a dit:

«Quiconque accomplit le Hajj (grand pèlerinage) et n’a pas eu de relation sexuelle avec son conjoint, ni ne commet de péché, ni ne dispute injustement (pendant le Hajj), alors il revient du Hajj aussi pur et exempt de péchés que le jour où sa mère l’a mis au monde. » (Boukhârî)

La transformation spirituelle à travers le Hajj était claire dans la vie de Malcolm X, décrit comme l’un des Afro-Américains les plus grands et les plus influents de l’histoire.

Dans sa célèbre «Lettre de la Mecque», il écrit que les Blancs qu’il a rencontrés au cours de son pèlerinage l’ont forcé à «réorganiser» sa réflexion sur la race et à «mettre de côté certaines de [ses] conclusions précédentes».

Conclusion

En conclusion, le Hajj est un pilier de l’islam où les pèlerins font l’expérience de beaucoup de choses qui ne peuvent être trouvées que par un voyage aussi unique.

C’est un salut de cette vie qui mène au salut de celle de l’au-delà.

J’espère que cela répond à votre question. Veuillez garder le contact.

Salam.

(Extrait des archives de Ask About Islam)

(Vous pouvez lire la version anglaise originale de cet article ici)

Continuez à nourrir votre curiosité et trouvez plus d’informations dans les liens suivants: