fbpx


Français

Apprendre La Véritable Patience Comme Un Nouveau Musulman

J’avais l’habitude de se sentir facilement frustrée, surtout quand j’avais l’impression d’avoir perdu mon temps.

C’était comme si les conducteurs lents et les embouteillages n’existaient que pour m’agacer.

Une fois, un homme âgé s’est écrasé sur le côté de mon bien-aimé 87 Monte Carlo. Furieuse, j’ai sauté de ma voiture dans une tirade. Le pauvre homme a été choqué, d’abord par l’accident, puis à cause de moi… Cette adolescente follement agitée, agitant ses bras et hurlant de manière irrespectueuse, le visage tout rouge.

Ads by Muslim Ad Network

Je me souviens maintenant dans la honte d’un autre jour… J’étais à bout de nerfs quand ma grand-mère douce et âgée ne pouvait plus suivre ma démarche juvénile. Etant alors étudiante en première année, je m’ennuayais tellement de sa marche si lente alors que je lui faisais visiter mon école.

J’ai tellement honte de ce jour-là, ce jour qui pourrait me hanter pour le reste de ma vie.

Vous pensez probablement que j’ai dû être une personne assez horrible. En fait, ma patience avant de découvrir l’islam était loin d’être exemplaire.

Apprendre La Patience

Louange à Allah! Je peux maintenant dire avec confiance et une immense gratitude envers Allah, que si ce n’était Sa Miséricorde, mon caractère et mon comportement ne sauraient ainsi améliorés. Grâce à la connaissance et à Sa guidée, je me suis progressivement métamorphosée. Jour après jour, d’une épreuve à l’autre, d’un verset à l’autre…

Ads by Muslim Ad Network

Au cours de la première année de ma conversion à l’islam, j’ai travaillé dans une imprimerie au cœur de Midtown Manhattan. Dans ce métier, j’ai souvent dû faire face à des clients colériques et de mauvaise humeur. Ils me traitaient de manière humiliante et me lançaient souvent des mots dégradants. Cela me rappelle maintenant la façon dont je m’étais comportée envers cet homme âgé au jour de l’accident.

Mais au lieu de me déchaîner, je suis restée calme et polie. Du coup, beaucoup de ces mêmes clients indignés, insultants, devant le contraste saisissant entre leur comportement et ma sereine gentillesse, se calmaient alors d’eux-mêmes.

Mon sang-froid et mon attitude patiente sont devenus un miroir, leur permettant de reconnaître leur propre inconduite. Ils allaient même parfois jusqu’à m’offrir des excuses non sollicitées tout en quittant le magasin, maîtrisés.

Pendant la période avant que je sois facilement identifiable en tant que musulmane, [je n’avais pas encore commencé à me couvrir] je recevais des compliments de personnes émerveillées par ma maîtrise de soi face à une adversité difficile et souvent intolérable. On me demandait souvent comment je pouvais rester ainsi placide avec quelqu’un qui me crie littéralement au visage.

Je répondais toujours avec un grand sourire: “Je suis musulmane“.

Cette réponse les a laissés sans voix; les yeux écarquillés – la bouche bée, le visage tordu dans une confusion pensive, ou hochant la tête dans la contemplation.

J’étais bien consciente que seules la miséricorde d’Allah et la guidée de l’Islam m’avaient rendue capable d’afficher un calme imperturbable et d’être en pleine possession de moi-même. C’était par opposition aux transgressions de mon passé marqué d’impatience. Non seulement l’islam avait satisfait mon âme, mais il m’avait inculqué la compréhension claire et inébranlable que rien dans ce monde n’est sans but.

J’ai dû apprendre que chaque difficulté rencontrée servait d’épreuve et de leçon, me mettant au défi d’appliquer tout ce que j’avais appris. En tant que musulmane, ma priorité absolue est devenue la réalisation du but pour lequel j’ai été créé et l’obtention du prix qui n’expire jamais – la vie au Paradis.

Leçons Tirées De La Patience Des Prophètes

Le Coran m’a changé. Il m’a inspiré à regarder à l’intérieur au lieu d’exiger des autres.

J’ai souvent réfléchi et pensé à ce qu’Adam et sa femme, Hawâ’ (Eve) ont dû ressentir, après avoir été retirés de la félicité et de l’aisance du Jardin, puis placés sur cette Terre instable – où ils ont dû endurer la faim, la soif, la douleur, la maladie et les luttes au-delà de l’imagination. Ils devaient avoir une vraie confiance en Allah et être fermes en suivant Son orientation. Se souvenant de ce qu’Allah leur avait dit:

« Nous dîmes: “Descendez d’ici, vous tous! Toutes les fois que Je vous enverrai un guide, ceux qui [le] suivront n’auront rien à craindre et ne seront point affligés”. » (Coran 2:38)

J’avais été stupéfaite par le prophète Noé, et comment il persistait à appeler son peuple au pardon et à la miséricorde de son Créateur pendant tant de longues années. Pourtant, ils le méprisaient lui et son message au point qu’ils étaient prêts à le tuer pour éliminer sa voix et ne plus l’entendre parler. On se moquait de lui sans pitié et on le ridiculisait alors qu’il construisait l’arche dont  il avait reçu l’ordre de construire. Pourtant il leur répondait en toute quiétude.

Le prophète Moïse, lui, m’a également étonné. Il a été renvoyé au même endroit qu’il avait fui, craignant pour sa vie. Lui et les enfants d’Israël se sont finalement échappés, traversant le fond de la mer – tandis que des murs d’eau puissants, séparés par l’ordre d’Allah, les ont finalement aidés à fuir la tyrannie de Pharaon. Allah a béni les enfants d’Israël, leur faisant hériter du pays où ils avaient été persécutés pendant si longtemps.

Mais, malgré les nombreux miracles dont ils ont été témoins, ils sont restés ingrats. Ils ont traité Moïse avec ressentiment, le remettant souvent en question, le réprimandant pour toutes les difficultés auxquelles ils étaient confrontés. Pourtant, Moïse est resté patient, indulgent et humble, engagé à les guider.

Le prophète Joseph a également fait face à de nombreuses difficultés. Il a été tour à tour rejeté par ses propres frères, réduit à l’esclavage, puis jeté en prison malgré son innocence, où il est resté plusieurs années supplémentaires.

Il est difficile d’imaginer être contraint de rester dans une prison pendant des années, sans avoir commis de crime. Mais, il l’a supporté humblement et sans colère ni mépris. Et quand il a retrouvé sa famille, il a ouvertement pardonné à ses frères. De plus, il a imploré le pardon d’Allah en leur faveur.

Tous les prophètes et messagers étaient des exemples clairs de patience, de persévérance, de certitude et d’humilité. Ce sont les exemples que je veux imiter.

Mais, j’ai appris au fil des ans que c’est difficile. La patience a tendance à évoluer, puis à se résorber, avec la foi (‘imân).

Afin de ressembler davantage aux prophètes et de réussir efficacement l’épreuve de la vie, nous avons besoin de l’aide de Celui qui est capable de tout. C’est pourquoi nous disons plusieurs fois dans nos prières : «c’est Toi [Seul] dont nous implorons secours».

Mais est-ce que suffisant d’implorer?

Allah a dit :

« Et cherchez secours dans l’endurance et la Salât: certes, la Salât est une lourde obligation, sauf pour les humbles, *  qui ont la certitude de rencontrer leur Seigneur (après leur résurrection) et retourner à Lui seul. » (Coran 2:45-6)

Il nous est demandé de demander de l’aide par sabr (patience) et salât (prière). Mais, nous sommes également avertis que cela ne sera pas facile à atteindre, à moins que nous ne soyons de parmi les khachi`în (c.-à-d., les humblement soumis), et que nous ayons la certitude de retourner auprès d’Allah après la mort et d’être tenu pour responsable. Sur cette base, il y a quatre qualités dans lesquelles nous devrions nous investir pour exceller :

Sabr

« Car Allah est avec ceux qui sont endurants. »  (Coran 2:153)

Si nous voulons qu’Allah soit avec nous, nous devons comprendre le sens du sabr. Celui-ci est de trois types : Persévérance à suivre les conseils et faire de bonnes actions, patience pendant les calamités et face aux difficultés, et patience à s’abstenir de pécher et de mauvaises actions.

Salât

Prières régulières effectuées avec khochou` (attention et humilité): Nous avons des récits détaillés concernant la prière du Prophète Mohammad (Salla Allah Alayhi Wa Sallam). Lisez la prière du Prophète et préparez-vous à être émerveillé par son dévouement, son humilité et son courage.

Khochou`

C’est l’humble soumission dans et hors de nos prières. Il s’agit de vivre sans arrogance et de rester humble et conscient du pouvoir total d’Allah sur tout, et de notre besoin de Lui, alors qu’Il est libre de tout besoin.

Yaqîn

C’est la certitude de rencontrer Allah. Il ne fait aucun doute qu’il viendra un temps où nos vies prendront fin et que nous nous tiendrons en face d’Allah. Nos actes seront évidents et même les petits problèmes et les indiscrétions qui étaient cachés seront exposés. Nous serons jugés sans la moindre injustice.

Tous les exemples dans le Coran sont là pour notre aide, comme une miséricorde de notre Seigneur Bienfaisant ; instruisant chacun d’entre nous comment faciliter la recherche et l’obtention de Son aide. Comment nous pouvons avoir Allah avec nous, à nos côtés, comme Il l’a promis.

Bien qu’il puisse sembler plus facile de demander de l’aide par d’autres moyens, il n’y a pas d’aide comme celui octroyé par Allah. Nous ferions tous mieux de nous en souvenir.

Pour consulter le texte originel en anglais, veuillez visiter ce lien.

About Danielle LoDuca
Danielle LoDuca is a third generation American artist and author. Drawing inspiration from personal life experiences, her writings highlight the familiarity of Islam in a climate that increasingly portrays the Islamic faith as strange. She holds a BFA from Pratt Institute and has pursued postgraduate studies in Arabic and Islamic Studies at the Foundation for Knowledge and Development. LoDuca’s work has been featured in media publications in the US and abroad and she is currently working on a book that offers a thought-provoking American Muslim perspective, in contrast to the negative narratives regarding Islam and Muslims prevalent in the media today