fbpx

Ads by Muslim Ad Network

10 Compagnons Promis Au Paradis – Qui Sont-Ils?

La réalisation la plus grande et la plus remarquable de ce monde est d’être digne du paradis (le Jannah).

Dès le début de la vie sur terre jusqu’à ce jour et pour des générations à venir, le seul espoir que nous, musulmans, avons et qui nous rend optimistes, c’est de croire qu’un jour tous nos hauts et nos bas prendront fin et que nous serons généreusement récompensés au paradis. Avec la grâce d’Allah, certains parmi l’oumma musulmane ont su de leur vivant que leur dernière demeure sera le paradis. Dans cet esprit, passons en revue les 10 personnes les plus chanceuses ayant jamais foulé la surface de la terre.

#1. Abou Bakr As-Siddîq (573-634 J.C.)

Abou Bakr se vit attribuer le surnom de « As Siddîq » ou » (Le Véridique). Il avait deux ans et demi de moins que le Prophète Mohammad et le premier. De parmi tous les hommes, il fut le premier à embrasser l’Islam. Tout le long de sa vie, il fut le compagnon le plus proche du Prophète Mohammad. Et il le connaissait mieux que personne.

#2. `Omar ibn Al-Khattâb (584-644 J.C.)

Il fut originaire de la tribu Qouraych, et tout particulièrement du clan des Banou `Adî. Il fut l’un des califes musulmans les plus puissants et les plus influents que l’Histoire ait jamais connu. Après le décès d’Abou Bakr, il lui succéda et devint le deuxième calife. Le nom de cet homme fut toujours associé à la justice, à la vérité, à la force, au courage, à l’ascétisme et à la piété. Il était pieux, cherchait à obéir à Allah, Le craignait au point de pleurer par crainte d’Allah. Il fut le deuxième calife et l’un des gendres du Prophète. Sa conversion à l’islam marqua le début d’une nouvelle phase de l’Appel à l’islam.

#3. `Othmân ibn `Affân (577-656 J.C.)

`Othmân ibn `Affân naquit à Taif, près de La Mecque environ six ans après l’Année de l’Eléphant dans une riche famille de Qouraych. Tout au long de sa vie, il fit preuve de gentillesse et de générosité. Même avant sa conversion à l’islam, il n’hésitait à faire don d’argent pour aider ceux qui en avaient besoin. Son mariage avec deux filles du Prophète avait valu à `Othmân le surnom de Dhou An-Nourayn (L’homme aux deux lumières).

Ads by Muslim Ad Network

#4. `Alî ibn Abî Tâlib (600-661 J.C.)

`Alî naquit le 13 Rajab qui fut le mois de l’Eléphant. L’amour entre `Alî et le Prophète était divin car ils avaient beaucoup en commun. Il ne s’agissait ni de l’apparence physique ni de l’attitude, mais tous les deux naquirent au mois de l’Eléphant, comme ils avaient le même grand-père, `Abd-Al Mouttalib.

#5. Talha ibn `Obayd-Allah (596-656 J.C.)

Talha était membre de la tribu d’Abou Bakr. C’était un homme d’affaires prospère ayant voyagé dans le nord et le sud de la Péninsule Arabique. Il sut en accumuler beaucoup de bénéfices. Le Prophète dit à propos de Talha :

« Celui qui désire voir un martyr marcher sur terre, qu’il regarde Talha ibn `Obayd-Allah. » (Michkat, Ibn Hichâm)

Un jour alors que le Messager d’Allah portait deux armures, il essaya de se lever sur un rocher, mais n’en put plus. Alors, Talha s’accroupit en-dessous de lui et souleva le Prophète de sorte qu’il puisse s’asseoir sur le rocher. Allah était si content de l’aide de Talha et le Prophète informa Talha qu’il était obligatoirement promis au Paradis. (Tirmidhî) Il fut connu par «Talha le Généreux» et «Talha le Bon» pour sa générosité. Tout le monde savait qu’il aidait les endettés, les ménages en difficulté et les veuves.

#6. Az-Zoubayr ibn Al-Awwâm (596-656 J.C.)

Il fut connu dans les ouvrages de Sîrah par « Le Disciple » du Prophète. Celui-ci lui attribua également ce même titre. Il était aussi l’un des compagnons éminents du Prophète et il l’aimait beaucoup. Son amour pour lui n’était pas simplement dû à la relation qui l’unissait au Messager d’Allah.

#7. `Abd-Ar-Rahman ibn `Awf (580-652 J.C.)

`Abd-Ar-Rahman fut l’une des huit premières personnes à accepter l’Islam. Il fut compté parmi les dix promis au paradis. De plus, il figurait parmi les six personnes que `Omar avait choisies pour former le conseil de consultation et nommer le calife lui succédant après sa mort. Il accepté l’Islam deux jours seulement après Abou Bakr as-Siddîq.

#8. Sa`d ibn ‘Abî Waqqâs (600-675 J.C.)

Sa`d naquit à la Mecque. Il avait dix-sept ans au moment de sa conversion à l’Islam. Sa`d fut la dix-septième personne à embrasser l’Islam. Il fut surtout connu par son commandement lors de la conquête de la Perse en 636, son poste de gouverneur qu’il assurait là-bas et sa visite diplomatique en Chine en 616 et 651.

#9. Sa`îd ibn Zayd (593-673 J.C.)

Sa`îd ibn Zayd naquit à La Mecque en l’an 22 avant l’hégire. Il hérita des croyances religieuses de son père sur le monothéisme islamique et accepta l’islam dès son plus jeune âge. Sa`îd et sa femme se convertirent l’islam alors qu’il n’y avait qu’une poignée de musulmans. Ceux-ci subirent toutes sortes d’abus, de ridicule et de torture à cause de leur décision. Sa`îd et sa femme Fâtima bint Al-Khattâb jouèrent un rôle déterminant dans la conversion de `Omar ibn Al-Khattâb qui devint l’un des plus grands adeptes de l’islam. Il servit longtemps dans l’armée islamique de conquête et joua un rôle important dans l’intégration de la région de l’Irak et de la Syrie à la terre islamique.

#10. Abou `Obaydah Aj-Jarrâh (583-638 J.C.)

Il fut décrit comme étant le « ‘Amîn » ou le gardien de la communauté de Mohammad avec dignité et grâce, un homme beau, agréable, posé, d’un physique grand et mince et muni d’yeux vifs et brillants. Il y avait également la beauté physique de cet homme dont le Prophète a dit :

« Chaque Oumma a un dépositaire et celui de ma Oumma, c’est `Obaydah Aj-Jarrâh. »

Quant à son caractère et sa nature, il était très humble et modeste. Avec ses amis, il était doux et gentil autant doux que la soie. Mais quand il était temps de faire la guerre, il devenait aussi dur que le fer. Pendant la bataille de ‘Ohoud, il perdit ses deux dents de devant. C’est au cours de cette bataille que deux des maillons de fer du casque du Prophète percèrent sa tête bénie. Abou `Obaydah Aj-Jarrâh les arracha avec ses dents. Son intégrité et son honnêteté étaient sans précédent, même parmi les compagnons du Prophète.

Pour consulter le texte originel en anglais, veuillez visiter ce lien.